Culture: Le rosaire et la récitation des mantras

Pour découvrir l'art du Tibet, photos, recettes de cuisines etc.

Culture: Le rosaire et la récitation des mantras

Messagede Bhikkhus » Sam 18 Fév 2012 19:30

Bonjour à toutes et à tous.
:D

A la demande de différent membres, cette nouvelle page voit le jour. Elle a pour but de vous exposer les grandes lignes relatives à "L'art de réciter un mantra" avec un "Mala tibétain" (rosaire). Le sujet est très vaste et j'ai essayé d'arranger les différents sujets de la façon la moins longue et la plus claire possible. Voici le sommaire:

Le mala tibétain et la récitation des mantras

I°- Définition du mala.
1°- Pourquoi 108 grains au mala.
2°- Les différentes parties d'un mala et leurs significations.
3°- La tenue du mala.
4°- Le compteur pour mala.
5°- Pratique de comptabilisation des billes.
6°- Première pratique de base.

II°- Les instructions sur le mala selon Padmasambhava.
1°- Différentes sortes de mala.
2°- La tenue du mala.
3°- Comment prendre soin de son mala.
a)- La bénédiction de son mala selon Gyatrul Rinpoché.
b)- Le soin et l’utilisation du mala.
c)- La protection du mala.


III°- La récitation d’un mantra.
1°- Présentation de la récitation des mantras.
2°- Le cinquième point du Yoga de la récitation Vajra.
3°- La récitation des mantras.
a)- Dakpa Rabjam : la perception pure.
b)- Le processus d’entrainement de la récitation.
c)- Conseils lors de la récitation.
d)- Les cas de distractions.
e)- Les récitations mentales.


IV°- Le mala utilisé comme dispositif oraculaire.
1°- Méthode d’utilisation des deux tirages.
a)- Interprétations des résultats.
2°- Méthode d’utilisation du mantra de Djampeyang.
a)- Interprétations des résultats.

* * *
Bhikkhus
Scribe de Montibet
Scribe de Montibet
 
Messages: 2679
Inscription: Sam 3 Sep 2011 18:19
Localisation: Albertville - Savoie - France.

Re: Le mala tibétain et la récitation des mantras.

Messagede Bhikkhus » Sam 18 Fév 2012 19:34

I°- Définition du mala.

Le mala en sanskrit (ou tengwa, en tibétain) est le chapelet bouddhique, hindou, shivaïque et tibétain, fidèle compagnon du moine ou du pratiquant laïc, qui le tient souvent à la main, enroulé autour du poignet ou autour de son cou comme un collier. Le mot mala signifie en sanskrit « collier de fleurs » ou « guirlande de perles ». Il s’agit en fait d’un chapelet regroupant 108 perles pouvant symboliser une multitude de chose selon les pays, les cultures et les croyances.

1°- Pourquoi 108 grains au mala.

Il faut savoir avant toute chose que le nombre 108 est un nombre sacré dans les traditions de l'extrême Orient, souvent prénommé le nombre « de l’homme ». Ce nombre a une importance toute première et toute particulière dans l'Hindouisme car il symbolise le sommet qu'un homme peut atteindre sur le « sentier » pendant son incarnation et il est ainsi le nombre de l'accomplissement.

En effet (selon les écrits sacrés sanskrit) chez l’être humain, les fils d’énergie qui constituent la Kundalini (l’énergie vitale intérieure) sont enroulés sous la forme d’une spirale. Ces fils d’énergie sont au nombre de 3 correspondant aux trois nâdis (canaux énergétiques) que sont Ida-nâdis ou « canal gauche » Pingala-nâdis « canal droit » et Sushumna-nâdis « canal central ». Ces canaux multiplié par 7 (le nombre des chakras principaux) donnent 21 qui, élevé à la puissance 108, donne un nombre astronomique.

Le nombre 108 possède bien d’autres particularités vraiment aussi étonnantes les unes que les autres :

Par exemple, le sanskrit possède un alphabet de 54 phonèmes (sons de la langue) qui possèdent chacun une version masculine (shiva) et féminine (shakti), ce qui donne 108 caractères ;
Selon les écritures sacrées en sanscrit, le nombre 9 est celui de la Grande déesse (mère universelle) ;
Le nombre neuf est un nombre « harshad » c’est-à-dire qu’il est obtenu par la somme des chiffres qui le composent : 9 x 2 = 18 (et 8+1 = 9). 9 x 3 = 27 (et 7+2 = 9). 9 x 12 = 108 (et 1+0+8 = 9) ;
Il existe 27 constellations dans notre galaxie, et chacune d’entre elles a 4 directions, 27 x 4 = 108 ;
La distance entre le Soleil et la terre est d’environ 108 fois le diamètre du Soleil ;
Le diamètre du Soleil est environ 108 fois celui de la terre ; La distance entre la Terre et la Lune est environ égal à 108 fois le diamètre de la Lune ;
Dans l’astrologie hindoue, il existe 12 constellations, 9 segments d’arc appelés chadrakalas (chandra signifiant Lune et kala la division d’un tout). Ici encore 12 x 9 = 108 ;
Il y a 108 représentations des « poses » (danses sacrées de l’Hindouisme) du Nastya Shastra ;
On trouve encore les 108 Maha Puranas que sont les célèbres Upnishads, 108 noms de Vishnou dans le Mahabharata et encore 108 noms pour Shiva, etc…

Prenons d’autres exemples liés plus directement au Bouddhisme :

On dénombre 108 épreuves qu’à dû subir le Bouddha historique pour atteindre son Illumination ;
Il existe également 108 noms connus différents du Bouddhas ;
Le nombre 108 correspond aux passions que doit surmonter le fidèle afin de se rapprocher de son idéal de méditation et d’ascétisme ;
On trouve 108 mudras (gestes de rituels) dans les Tantras ;
Egalement 108 positions corporelles dans le Yoga tantrique. Selon certaines anciennes traditions, ces 108 grains proviendraient de la somme des 12 mois de l’année additionnés aux 24 arrangements dans lesquels le calendrier solaire a été divisé, et additionnés de nouveau aux 72 divisions de l'année chinoise (par périodes de 5 jours). En effet : 12 + 24 + 72 = 108.

L'importance du chiffre 108 pourrait dériver de 10800 qui multiplient le nombre de moments dans l'année et le nombre de versets dans le Rig-Veda (collection d'hymnes sacrés de l'Inde antique). Il existe pour les orientaux 108 faiblesses appelées les 108 liens karmiques, telles que l'illusion, les désirs, la haine, l'attachement, l'orgueil, etc...
Après la mort de Padmasambhava, le grand guru rinpoché tibétain qui rétablit l'ésotérisme au Tibet, aurait caché (à la frontière du Népal au Nord du Tibet) et préservé les 108 écrits les plus sacrés qui lui furent révélés dans les archives akashiques (mondes célestes), dans le monde des hommes et le royaume des nâgas (monde souterrain). Arrêtons-nous là, tellement les exemples sont nombreux.
Bhikkhus
Scribe de Montibet
Scribe de Montibet
 
Messages: 2679
Inscription: Sam 3 Sep 2011 18:19
Localisation: Albertville - Savoie - France.

Re: Le mala tibétain et la récitation des mantras.

Messagede Bhikkhus » Sam 18 Fév 2012 19:46

2°-Les différentes parties d'un mala et leurs significations.

Le pratiquant doit connaître la signification du mala et la meilleure façon de pouvoir éventuellement se le constituer soi même. Les différentes parties d'un mala tibétain ont chacune une signification symbolique bien précise :

La plus grosse perle (de départ), nommée « bille de tête » (souvent en ivoire ou en os) représente la connaissance de la vacuité. Le petit cône qui la surmonte est le symbole de la vacuité elle-même. On trouve quelquefois des malas ornés de trois pierres de couleur bleu-azur entourées de pierre rouge. Ces trois ornements sont ce que l’on appelle des « butoirs » ou « perles du Lama-racine » (voir document joint n°1) et sont disposés toutes les 27 billes (27 x 4 = 108). Ils sont destinés à se rendre compte lorsque l’on atteint les nombres 27 et 54.

Mala et perles Lama-racine.jpg
DOCUMENT N°1 : Mala tibétainet perles "Lama racie".
Mala et perles Lama-racine.jpg (429.59 Kio) Vu 96689 fois

En effet, certaines récitations de mantra doivent être répétées 27 fois, 54 fois ou 108 fois pour certaines. Par exemple, le mantra de la Prajnâparamita (sutra du cœur) doit être récité 27 fois ; le mantra court du Bhaisajya Guru (Bouddha de médecine), 108 fois.

Ces « perles du Lama-racine » peuvent parfois être composées de trois perles symbolisant le Trikâya (les trois états Vajra) et peuvent être arrangées de la façon suivante :
Une perle centrale de couleur bleue, qui peut être faite de lapis-lazuli, une roche métamorphique de couleur bleue, entre l’azur et l’outremer, qui symbolisera l'Esprit immuable de la vérité ultime.
Deux perles de bord, de couleur rouge (parfois en corail), pour symboliser la parole Vajra.
Une petite perle de séparation qui peut être blanche, pour symboliser le corps Vajra.

Le cordon sur lequel les grains sont enfilés doit, théoriquement, être composé d'une tresse de plusieurs fils : trois, cinq ou neuf et aucun autre nombre. Trois fils symbolisant les trois corps d'un Bouddha : Le Trikâya (le Corps Absolu, le Corps de Gloire et le Corps d'Emanation) ; Cinq fils de couleurs (parfois les couleurs des cinq éléments) symbolisant les cinq sagesses ou les cinq familles de Bouddhas (les Dhyânis Bouddhas) et enfin neuf fils symbolisant le Bouddha primordial Vajra-Dhara et les huit grands Bodhisattvas (les neuf véhicules).

3°- La tenue du mala.

On tient toujours le mala de la main gauche, faisant glisser les grains sur l'index à l'aide du pouce. On l'égrène en tirant les grains vers soi, symbolisant ainsi que l'on tire les êtres hors de la souffrance et que l'on accumule du Karma positif lors de la pratique.

4°- Le compteur pour mala.

Un des accessoires significatif, dont les pratiquants du Vajrayâna ont besoin dans leurs pratiques courantes, consiste en une paire de « compteurs pour mala » (voir document joint n°2) il n’est pas rare que cet accessoire soit parfois inclus dès l'origine dans certains mala (voir document joint n°3).

Compteur pour mala.jpg
DOCUMENT N°2 Compteur pour mala (seul).
Compteur pour mala.jpg (41.58 Kio) Vu 96689 fois
Mala et compteur 2 en 1.jpg
DOCUMENT N°3 Mala tibétain et compteur associé.
Mala et compteur 2 en 1.jpg (543.08 Kio) Vu 96689 fois

Cet accessoire consiste en deux petites cordelettes reliées entre elles, portant chacune 10 petites billes et au bout de chaque cordelette un petit objet permettant de les différencier l'une de l'autre. Le plus souvent ces objets sont une Ghantâ (clochette de rituel) qui représente la connaissance et la vacuité et un Dorje (célèbre spectre lamaïque) représentant les moyens habiles et la compassion, mais parfois on voit des compteurs avec de simples petites pierres de couleurs différentes. Ces compteurs servent à garder en mémoire le nombre de mantras récités dans le cadre d'une pratique.

Notons que sur des compteurs neufs et donc de bonne qualité les billes sont assez serrées pour ne pas glisser toutes seules le long de leur cordelette, mais avec le temps et l'usure il sera souvent nécessaire d’ajouter un petit objet pour les empêcher de glisser dans le style d’un petit trombone ou d’une épingle à nourrice.
Bhikkhus
Scribe de Montibet
Scribe de Montibet
 
Messages: 2679
Inscription: Sam 3 Sep 2011 18:19
Localisation: Albertville - Savoie - France.

Re: Le mala tibétain et la récitation des mantras.

Messagede Bhikkhus » Sam 18 Fév 2012 19:51

5°- Pratique de comptabilisation des billes.

A chaque mantra récité, le pratiquant fait avancer une bille, donc, au bout d'un tour complet de mala il a récité 108 mantras, mais n'en comptabilisera que 100 pour tenir compte des inévitables erreurs de prononciations et fautes d'inattention dans sa pratique.

Pour stocker ces 100 mantras, le pratiquant fera donc avancer 1 bille sur un des deux compteurs (il peut pour des raisons mémo-techniques avoir choisi de le faire sur celui qui porte le Dorje, ce compteur devient alors le compteur de dizaines, mot qui commence par un D comme Dorje.

Au bout de 10 tours de mala, le compteur de dizaines est plein : toutes ses billes ont été avancées, il faut alors le vider en redescendant ses billes et en avançant 1 bille sur le second compteur (dans notre exemple mémo-technique il s'agit du compteur qui porte une cloche (la Ghantâ), qui devient alors le compteur de centaines, mot qui commence par un C, comme Cloche.

Quand au bout de 1000 mantras le compteur de centaines est plein, il faut le vider et se procurer une « pince à mala » et la placer sur son mala entre la bille de tête (plus grosse bille) et une bille. A chaque 10.000 mantras récités on fera avancer sa « pince à mala » d'une bille. Et donc une fois que la pince aura avancé de 10 billes sur le mala on aura récité 100 000 mantras ! C'est le nombre minimum traditionnellement requis dans la plupart des pratiques du Vajrayâna. Dans le cas de certaines autres pratiques le nombre minimum sera de 400 000, voir de 1 million de mantras (soit un tour complet de mala).

Encore une fois on ne tient pas compte du fait que le mala compte en fait 108 billes est non 100 billes, toujours de façon à tenir compte des fautes d'inattention dans la pratique et des erreurs de prononciation dans la répétition des mantras. Dans les lamaseries (par exemple), observez autour de vous les malas de certains anciens pratiquants et des Lamas, vous serez surpris de voir parfois le nombre de compteurs, trombones et autres pinces à nourrices qui pendouillent dessus, car ces pratiquants avancés ont souvent plusieurs pratiques tantriques en cours simultanément !

La pratique méditative qui est décrite ici peut être mise en pratique par tous, sans distinction de croyance, car elle ne fait appel à aucune notion religieuse (ni mantras, ni visualisation de déité). Cette pratique bien que simple en apparence, est malgré tout un puissant outil permettant de purifier son mental et provient, à la base, des enseignements du Bouddha.

6°- Première pratique de base.

S'asseoir (que ce soit en posture du lotus ou sur une chaise, le principal étant d'avoir le dos droit et d'être à l'aise), prendre son mala dans sa main gauche. Fermer les yeux, faire le vide dans sa tête, respirer doucement en inspirant par le nez et en expirant par la bouche, se concentrer sur le léger bruit produit par l'expiration et demeurer dans cet état tout en faisant défiler une bille du mala à chaque expiration.

Si une pensée discursive apparait, revenir au début du mala et recommencer l'exercice. Il est recommandé de commencer cet exercice avec un mala de poignet à 21 billes, et de le pratiquer dans un endroit calme. Avec l'habitude vous pourrez sans problème le pratiquer en tout lieu avec un mala à 108 billes.

Comme vous allez très vite vous en rendre compte par l'expérience pratique, l'exercice précédent est tout sauf facile et les débutants auront intérêt à compter plutôt leurs pensées perturbatrices que les propres expirations (j'ai commencé comme cela) ! Avec le temps, vous mettrez de plus en plus de temps à « finir » votre mala et pourrez alors compter les expirations.

Il y a une très bonne nouvelle : il est dit dans les textes anciens que si l'on arrive à faire un tour complet de mala à 108 perles de cette façon (donc sans avoir été à aucun moment distrait par une pensée), on est devenu un être éveillé. C'est très motivant, non ?
Bhikkhus
Scribe de Montibet
Scribe de Montibet
 
Messages: 2679
Inscription: Sam 3 Sep 2011 18:19
Localisation: Albertville - Savoie - France.

Re: Le mala tibétain et la récitation des mantras.

Messagede Bhikkhus » Sam 18 Fév 2012 19:53

II°- Les instructions sur le mala selon Padmasambhava.

1°- Différentes sortes de mala.

Padmasambhava (le Guru Rinpoché) déclara à ce sujet :

« La meilleure sorte de mala qui puisse être utilisée pour augmenter le nombre de récitations est un mala fait de certains types de pierres précieuses. Un mala médiocre est fabriqué à partir de la graine d'un arbre ou d'un fruit, et un mala encore inférieur est fait en bois, en terre, en pierre ou de médicaments. »

Voici quelques exemples de réalisation parmi d'autres :

Un mala fait de coquillages, en terre, en bois ou en graines d’arbre ou de fruits est destiné à être utilisé pour accomplir des Sâdhanas paisibles (méditation yogique) et une action de paix.

Un mala fait de corail rouge est le mieux pour accomplir des Sâdhanas puissantes.

Un mala fait d’or réalisera des actions expansives.

Un mala fait d’acier, de bois d'acajou ou en turquoise est favorable aux activités courroucées.

Un mala fait de pierres précieuses peut être utilisé pour réaliser n’importe quelle activité karmique du moment.

Un mala fait de lot-ton (minuscule graine ronde et noire au sein d'un fruit) s’utilise pour une activité puissante.

Un mala fait de graines de Bodhi accomplit tous les Dharmas.

Un mala fait du bois de l’arbre de la Bodhi s’utilise pour accomplir des actions paisibles.

Un mala fait de graines de mûrier accomplit des Karmas puissants.

Un mala fait d’ivoire, en particulier de défense d'éléphant, permettra d'accomplir toutes les activités concernées.

Un mala fait de fer ou d’acier multiplie la vertu qui est accumulée avec chaque récitation en général.

Un mala fait de graines de Bodhi est infiniment bénéfique pour toutes les formes de pratique, qu’elles soient paisibles, expansives, puissantes ou courroucées.
Bhikkhus
Scribe de Montibet
Scribe de Montibet
 
Messages: 2679
Inscription: Sam 3 Sep 2011 18:19
Localisation: Albertville - Savoie - France.

Re: Le mala tibétain et la récitation des mantras.

Messagede Bhikkhus » Sam 18 Fév 2012 19:54

2°- La tenue du mala.

Padmasambhava a dit les mots suivant :

« Quand vous récitez des mantras paisibles, utilisez le bout de votre pouce pour compter le mala. Lorsque vous récitez des mantras expansifs, utilisez le majeur. Utilisez l’annuaire et le pouce en récitant des mantras puissants et utilisez le petit doigt pour les mantras courroucés. »

Il faut utiliser seulement sa main gauche pour compter les mantras. La main droite est très rarement utilisée (ou seulement dans certaines pratiques courroucées). Bien que certains livres anciens enseignent l'utilisation des deux mains, il ne faut pas utiliser simplement la main droite. Quelle que soit la pratique qui est faite, paisible, courroucée, puissante ou expansive, il faut toujours être conscient que le pouce est un crochet Vajra qui agrippe les accomplissements spirituels, les divinités et les autres bénédictions. Il faut reconnaître qu’il est également très facile de déplacer les perles avec son pouce. Les anciens textes ne donnent pas de détails précis, mais il y a des enseignements approfondis sur la façon de manier les perles du mala lors de pratiques spécifiques. Dans certaines pratiques courroucées, il faut secouer les perles avec les deux mains et ainsi de suite.
Bhikkhus
Scribe de Montibet
Scribe de Montibet
 
Messages: 2679
Inscription: Sam 3 Sep 2011 18:19
Localisation: Albertville - Savoie - France.

Re: Le mala tibétain et la récitation des mantras.

Messagede Bhikkhus » Sam 18 Fév 2012 19:58

3°- Comment prendre soin de son mala.

Les enseignements suivants, qui expliquent comment prendre soin de son mala quand nous ne l’utilisons pas, viennent directement de la bouche de Padmasambhava. Si votre mala a souvent été béni par de grands Lamas, par votre propre instructeur et par vous-même, comme faisant partie intégrante de la pratique de la divinité, il devrait vous accompagner comme votre ombre.

a)- La bénédiction de son mala selon Gyatrul Rinpoché.

Pour une utilisation optimale et réellement bénéfique, le mala doit être béni par un Lama, puis par la suite nous devons constamment bénir nous-même notre propre mala en y insufflant de l'énergie, car nous devons mettre de l'énergie dans notre mala avant de compter les mantras. Ce qui suit, est un court extrait du livre « Générer la Divinité - Pratique du tantra bouddhique » de Gyatrul Rinpoché :

« Vous devriez nettoyer votre bouche et votre main et ensuite votre mala avant de l'utiliser. Vous pouvez aussi le parfumer avec de l'huile de bois de santal. Ensuite, générez-vous en tant que divinité, placez le mala dans votre main gauche et disposez les perles avec celles du Lama, placées verticalement au centre. Récitez le mantra suivant qui transformera tous les Dharmas en la vacuité : OM SWABAVA SHUDDO SARWA DHARMA SWABAVA SHUDDO HAM.

Ce mantra bien spécifique purifie et transforme les perceptions impures en conscience de la vacuité. De la vacuité, la perle Lama apparaît comme la divinité centrale dans le mandala et les autres perles apparaissent comme les divinités de l'entourage. Cette partie de la pratique correspond à la méditation du Samayasattva (le Boddhisattva à six bras et émanation de l'élément air) qui accorde ses pouvoirs pour mettre fin aux contraintes karmiques qui empêchent l'Illumination.

Ensuite, invoquez le Jnanasattva (véritable aspect de la connaissance de la pureté). Invitez les êtres de la sagesse primordiale à venir, en les accrochant pour qu'ils se dissolvent dans le Samayasattva, comme vous le feriez dans une Sâdhanas. Invitez les êtres de sagesse primordiale à venir de leurs terres pures jusqu’à l'espace qui se trouve en face de vous. Ils se dissolvent ensuite en votre mala et y demeurent. Ainsi, toutes les parties de votre mala représentent le mandala en entier. Cela inclut la divinité centrale, l'entourage, les sièges de lotus, les ornements, les attributs, les couleurs, etc...

Consacrer votre mala de cette manière multiplie par 100 000 chaque syllabe de tout mantra que vous réciterez alors et vous accumulerez, d’autre part, plus de mérites. Par conséquent, il est extrêmement important de faire cela. Votre mala ne représente pas seulement la forme de la divinité, mais la parole de la divinité. Ainsi par exemple, si vous récitez le mantra de cent syllabes, la perle du Lama représente la syllabe OM et les autres perles les syllabes restantes. »

b)- Le soin et l’utilisation du mala.

De nombreuses branches d’engagements et de respect sont en relation avec le soin et l’utilisation de son mala, mais seulement quelques-unes sont mentionnées ici. A titre d’exemple (toujours extrait du livre « Générer la Divinité - Pratique du tantra bouddhique) :

« Ne séparez jamais votre mala de la chaleur de votre corps. Ne montrez jamais votre mala Vajra « secret » à quelqu’un. Ne remettez jamais votre mala dans les mains de quelqu’un d’autre. Ne le passez jamais et ne le confiez pas aux autres. Ne laissez jamais passer votre mala dans la main de quelqu’un qui a des croyances spirituelles complètement différentes des vôtres. Tenez votre mala dans vos mains seulement pour la récitation d’un mantra. Ne jouez pas avec ou ne le tripotez pas nerveusement à d’autres moments. Gardez votre mala en privé et ayez une attitude humble envers lui. Ne le faites pas briller pour que les autres le remarquent. Ne le posez jamais sur un endroit plus bas que vous-même et certainement pas sur le sol. N’y insérez pas de perles qui n’ont pas de sens, pour le décorer. »

En maintenant rigoureusement ces engagements concernant le mala, il est possible d’atteindre ce qui est cherché à accomplir. Attention ce qui vient d’être dit, concerne le mala qui a été béni plusieurs fois. Autrement, pour un mala ordinaire, qui n’a pas été béni et qui n’a pas de signification particulière pour soi, il est possible de s’amuser autant qu’il est souhaité.

c)- La protection du mala.

Il est très important de protéger son mala contre les influences provenant de personnes non-vertueuses. Même un mala spécial de graines de Bodhi ou en or peut cesser d’être bénéfique pour n’importe qui. S’il vient en contact des mains d’une personne qui a commis l’un des cinq grands actes négatifs (à rétribution immédiate), l’échec dans tout ce qui est entrepris est immédiat. Bien évidemment, un mala qui passe entre les mains d’un boucher, ou de quelqu’un qui a rompu les enseignements-Vajras, ou quelqu’un qui a tué un être humain, ou celle d’un voleur ou d’un bandit, ne sera d’aucun bénéfice. Les malas acquis de façon impropre, malas incomplets ou endommagés, ne devraient pas être utilisés.

Un mala qui a été béni ou même offert à une divinité à un moment donné, bien qu’il puisse être porté comme ornement, ne doit pas être utilisé personnellement pour la pratique. Il serait très négatif de penser : « Maintenant qu’il a été béni, je le prends et l’utilise ».

Bien sûr, il me semble parfaitement inutile de dire qu’il serait extrêmement négatif de voler et de revendre un mala. Un mala avec plus ou moins de 108 perles ne peut pas non plus être utilisé. Un mala qui a été brulé, sur lequel un animal a marché, ou a été grignoté par une souris, non plus. Si le mala possède un de ces défauts, la valeur de la récitation-Vajra sera automatiquement endommagée. Unique solution, il faut se débarrasser de ce mala, car il ne peut pas être utilisé.

Précisons que ces enseignements n’ont pas été donnés par Padmasambhava pour devenir attaché à son mala à tel point de ne pas le montrer aux autres. Ces enseignements ont été donnés car, le pratiquant du Vajrayâna, a besoin d’un mala sacré pour effectuer les récitations-Vajras.

Le mala est perçu comme la divinité principale, avec l’assemblée toute entière et le mandala. En tant que pratiquant du Vajrayâna, il faut prendre le mala comme source du refuge et ainsi, il est possible d’obtenir des pouvoirs spirituels et des bénédictions à un niveau suprême extraordinaire et non pas simplement à un niveau ordinaire.

Et voila... Ceci clôture l’instruction (assez longue je l'admets, mais essentielle) sur la façon de compter sur son mala.
Bhikkhus
Scribe de Montibet
Scribe de Montibet
 
Messages: 2679
Inscription: Sam 3 Sep 2011 18:19
Localisation: Albertville - Savoie - France.

Re: Le mala tibétain et la récitation des mantras.

Messagede Bhikkhus » Sam 18 Fév 2012 20:02

III°- La récitation d’un mantra.

La partie suivante concerne l’approche à proprement parlé de la récitation d’un mantra (et risque d'intéresser plusieurs membres). Donc, à lire avec attention.

1°- Présentation de la récitation des mantras.

La récitation de mantras est ce qu’on appelle une « pratique d’accumulation » qui est accompagnée des visualisations spécifiques à la pratique de la déité. Elle doit être accomplie avec la plus grande concentration possible, l’Esprit et la parole étant ainsi parfaitement réunis dans la même activité. Lors de la récitation est utilisé le mala qui, non seulement sert à compter les mantras, mais permet aussi de faire participer le corps. Dans cette activité qui allie corps, parole et Esprit nous accumulons du « mérite », de l’activité bénéfique (sönam en tibétain) accomplie non pour nous-même mais également pour le bénéfice de tous les êtres.

2°- Le cinquième point du Yoga de la récitation Vajra.

Le texte suivant est tiré d’un enseignement donné par le vénérable Gyatrul Rinpoché sur la phase de génération du Yidam et la récitation de mantra. Ce passage est le cinquième point du Yoga de la parole (Yoga de la récitation Vajra). Il sera très utile à ceux qui suivent le Dharma du Bouddha, pour leur pratique de la récitation des mantras. Cet enseignement permettra également d’éclairer le néophyte (et les nouveaux membres intéressés du forum) sur le mystère que peut représenter le mantra et lever une petite partie du voile (je l'espère) sur son utilisation dans le Dharma du Bouddha.

Le cinquième point du Yoga de la récitation Vajra consiste en la façon de réciter. Lorsque l’on récite un mantra, il est extrêmement important de garder une concentration pointue sur les trois Yogas du corps, de la parole et de l’Esprit. Lors de la méditation, après avoir pris contrôle de la visualisation de la divinité, notre Esprit doit se concentrer sur les syllabes du mantra.

Notre Esprit devrait être dans un état de conscience pure lorsqu’il accompagne les syllabes du mantra. Il est très important de stabiliser l’Esprit (par la méditation) sur la concentration des syllabes, le son du mantra, et les autres éléments de pratique.
Bhikkhus
Scribe de Montibet
Scribe de Montibet
 
Messages: 2679
Inscription: Sam 3 Sep 2011 18:19
Localisation: Albertville - Savoie - France.

Re: Le mala tibétain et la récitation des mantras.

Messagede Bhikkhus » Sam 18 Fév 2012 20:08

3°- La récitation des mantras.

Le mantra peut être répété de façon audible, comme une sorte de murmure ou alors en silence. Cela dépend de votre état mental mais aussi de la pratique que vous accomplissez. Si l'Esprit est perturbé ou si vous êtes somnolent, il est préférable de répéter le mantra de façon audible et ensuite de progresser vers le chuchotement, puis vers la pensée silencieuse du mantra. Les débutants peuvent également procéder de la répétition sonore à la puissante répétition silencieuse. Mais, il est très important que l’Esprit ne soit pas distrait ! Expulsez les pensées discursives et concentrez-vous sur la visualisation et Rigpa « la conscience pure » (en tibétain) surgira d’elle-même.

a)- Dakpa Rabjam : la perception pure.

Les enseignements disent qu’il faut abandonner les vagabondages mentaux lorsque l’on récite les mantras. Pourtant, certains enseignants récitent les mantras (nous pouvons voir leurs lèvres bouger et entendre les sons) même quand ils sont engagés dans une conversation ou lorsqu’ils vont ça et là.

En fait, ces enseignants contrôlent déjà ce que l’on nomme comme la perception pure, totalement fluide, spacieuse et « non-frictionnelle » (tib : Dakpa Rabjam). Chaque aspect de leur conscience est complètement purifié. Bien que nous puissions penser qu’ils nous perçoivent comme des disciples, en fait, ils nous voient comme des syllabes du mantra, comme celui du Guru Rinpoché. Ces êtres reconnaissent notre parole comme le mantra et ont compris que notre Esprit et le leur sont inséparables dans l’expansion de la sagesse primordiale. Ils sont entièrement installés dans cet espace de conscience pure et ne le quittent jamais. Qu’ils soient en train de discuter, de manger ou de réciter un mantra, cela revient au même. Une fois que le pratiquant à atteint ce niveau, il n’a plus besoin de se préoccuper des pratiques car elles deviendront faciles. A ce moment, le pratiquant ressentira seulement le fruit et n’aurez pas besoin de faire l’effort pour que la sagesse surgisse.

b)- Le processus d’entrainement de la récitation.

Lors de la récitation, lorsque notre Esprit erre, nous devons le renvoyer au processus d’entraînement. En fait, nous nous entraînons en maintenant ce courant de la conscience du mieux que nous le pouvons. Tout ce que nous faisons dans la pratique consiste à nous entrainer jusqu’à ce que nous arrivions au point où l’effort n’est plus nécessaire.

Si l’Esprit vagabonde, ne serait-ce qu’un petit peu pendant que nous récitons le mantra, nous n’aboutirons à rien ! Même si nous sommes dans un état où nous avons complètement accompli le Yoga de la divinité et où nous avons généré la divinité, le mandala et tous les aspect de la Sâdhana (méditation yogique), nos efforts seront gâchés. Peu importe le type de pratique ou de divinité que nous cherchons à réaliser : nous n’aurons ni résultat, ni accomplissement. Et bien que les obscurcissements de notre parole diminuront en récitant le mantra, nous n’atteindrons certainement pas les fruits que nous recherchons avec la Sâdhana.

Une citation de Guru Rinpoché dit que :

« Une personne qui se laisse aller au vagabondage mental pendant qu’il effectue la récitation-Vajra, n’obtiendra jamais de résultat, même en récitant le mantra une multitude de fois ».

Bien sur, ceci n’est pas surprenant. Si pendant que nous parlons à quelqu’un, nous ne le regardons pas dans les yeux, que nous laissons notre regard se promener autre part, nous ne pourrons pas établir de contact personnel, visuel ou affectif, qui ferait de notre conversation un échange significatif. C’est pourquoi, de la même manière, si nous récitons un mantra avec un Esprit errant, nous ne saisirons pas la substance profonde du mantra. Il faut bien comprendre qu’il est totalement impossible d’atteindre des résultats significatifs ainsi !

c)- Conseils lors de la récitation.

Il ne faut pas réciter un mantra si rapidement que les syllabes ne s’enchainent plus et qu’elles perdent leur valeur individuelle. Il ne faut pas le réciter trop doucement non plus. Il faut le réciter à une vitesse modérée, très distinctement et purement, de façon à ce que nous nous entendions réciter les syllabes une à une. Evidemment, il ne faut pas rajouter de syllabes ou d’autre sons et n’en oublier aucun. Il ne faut pas réciter le mantra trop fort ou trop doucement. Ne pas parler aux autres quand nous récitons un mantra. Ne pas le mélanger à d’autres mantras ou en passant de l’un à l’autre. Et surtout (comme nous l’avons observé), ne pas récitez les mantras avec un Esprit distrait.

d)- Les cas de distractions.

Voici les règles issues des anciens textes concernant les distractions lors des récitations de mantras :

« Lors d’une récitation, si vous devez absolument parler à quelqu’un, vous devrez revenir quatre perles en arrière pour chaque mot prononcé à cette personne. Si vous avez alors une longue conversation, vous devrez revenir très loin en arrière. Si vous toussez quand vous récitez, revenez cinq perles en arrière. Si vous baillez, trois perles en arrière. Si vous éternuez, dix perles en arrière. Si vous crachez, une en arrière. »

C’est une bonne chose d’amener ce que les Lamas tibétains nomment un souffle « vase doux » lorsque nous récitons les mantras. Il s’agit d’une technique particulière de méditation basée sur le souffle. Pour faire ceci, il faut amener le souffle vital à notre nombril et le maintenir sans forcer. Puis, il faut se concentrer sur la forme et le son du mantra. Cette pratique arrêtera toutes les pensées discursives.

Evidemment, la personne qui ne connaît pas ou qui n’a pas reçu les enseignements concernant les souffles (tibétain : Loung), devra attendre de les recevoir avant d’essayer.

e)- Les récitations mentales.

Certaines récitations-Vajras sont appelées « récitations mentales », car aucun son n’y est produit.

L’Esprit se concentre simplement sur les syllabes du mantra. Il y a toujours un commentaire ou un enseignement qui accompagne une Sâdhana particulière. Ce commentaire nous dira explicitement comment réciter le mantra. Il faut juste suivre correctement les instructions. Nous devons réciter les mantras clairement et régulièrement, pas trop fort, ni trop doucement, ni trop vite, ni trop lentement. Nous devons les réciter de façon à ce que nous entendions le son de notre propre voix.

Attention toutefois : si le pratiquant novice se concentre sur la récitation mentale dès le début, il n’apprendra pas à effectuer une récitation perceptible. De plus, puisque son Esprit (novice dans la pratique) est constamment distrait, il ne pourra pas espérer que sa récitation soit efficace !

Conclusion de tout cela ? Que nous faut-il retenir ?

Pour conclure, comprenons bien que les mantras sont essentiellement récités pour utiliser le son, la forme et le pouvoir de la parole (le verbe) qui permettra de maîtriser l’Esprit. Ce n’est ni plus ni moins qu’un support de méditation.

Un Esprit distrait et non maîtrisé, empêchera obligatoirement de rester dans un état de pacification parfaite. La récitation du mantra permet d’obtenir les qualités nobles de l’Esprit. Cependant, il est impératif que la pratique soit sincère.

Il y a beaucoup de pratiquants (qu’ils soient novices ou anciens) qui ferment la bouche et bougent les perles du mala en prétendant faire une récitation mentale. Mais si nous leur demandons de prononcer correctement les syllabes du mantra qui sont (soit disant) récitées mentalement, ils en sont le plus souvent incapables. D’autre part, certains étudiants occidentaux disent : « Je n’aime pas réciter les mantras ! Je vais juste méditer mentalement ».

Mais ils ne peuvent pas empêcher leur Esprit de vagabonder ne serait-ce qu’une simple minute. Donc, comment vont-ils pouvoir méditer mentalement ? Ils s’assoient et ont l’air de méditer, mais en fait ils sont juste en train de passer quelques moments dans un état erroné. A ce niveau, il sera très difficile de pratiquer la méditation non-conceptuelle et d’obtenir des résultats valides. C’est bien pourquoi, la récitation du mantra est très importante.
Bhikkhus
Scribe de Montibet
Scribe de Montibet
 
Messages: 2679
Inscription: Sam 3 Sep 2011 18:19
Localisation: Albertville - Savoie - France.

Re: Le mala tibétain et la récitation des mantras.

Messagede Bhikkhus » Sam 18 Fév 2012 20:15

IV°- Le mala utilisé comme dispositif oraculaire.

Selon certain textes anciens, le mala peut se trouver être utilisé comme un type de dispositif oraculaire (tibétain : Teng-Mo). La divination effectuée par le mala peut se pratiquer de plusieurs façons. Les deux manières suivantes ont été décrites par le Vénérable Dorje Tseten. Il est toutefois conseillé de pratiquer la divination sur un mala différent de celui sur lequel on fait ses pratiques méditatives et de ne pratiquer la divination que dans un but altruiste et désintéressé.

A noter également qu’une méditation préliminaire sur sa déité tutélaire ainsi qu'une récitation de son mantra est fortement recommandée avant de se livrer à la divination par le mala (si on veut obtenir des résultats fiables).

1°- Méthode d’utilisation des deux tirages.

Visualisez et concentrez vous sur votre demande et en tenant votre mala entre vos deux mains, puis, saisissez un nombre de billes complètement au hasard. Commencez par retirer les billes deux par deux de chaque coté simultanément jusqu'à en avoir 1, 2 ou 3...

Il est conseillé de faire deux fois de suite cette manipulation. En effet, le premier tirage de bille révèle le niveau d'aide que nous pouvons espérer des divinités. Le deuxième tirage de bille indique l'état physique et l'endroit ou nous vivons.

Voici les différents résultats que l’on peut obtenir :

:arrow: S’il nous reste une seule bille [-o-], on nomme cela un « Faucon », ce qui est un signe favorable de succès et de bonne fortune.

:arrow: S’il nous reste deux billes [-o-o-], on nomme cela un « Corbeau », ce qui est un signe malchanceux, de problème de santé et de manque de d’aide.

:arrow: S’il nous reste trois billes [-o-o-o-], on nomme cela un « Gang seng » (Lion des Neiges), ce qui est un signe de neutralité, montrant que même si les divinités sont proche de nous, nos réalisations ne seront pas à la hauteur de nos attentes et espérances.

a)- Interprétations des résultats.

Après deux manipulations complètes, voici les différentes interprétations possibles que nous pouvons obtenir :

[-o-], puis [-o-] : Signe de très bonne augure où tout nous est alors favorable. Nous pouvons obtenir de la chance, de l'aide et du succès dans les affaires de justice. Très peu de risques de mauvaise santé.

[-o-], puis [-o-o-] : Signe de mauvais présage et de possible problème de santé (déclin de la force vitale). Nous ne réaliserons rien de bon et il est recommandé de n'entreprendre aucun projet car le résultat en serait mauvais. Toutefois, grâce à l'aide des divinités et au moyen de rituels appropriés, nous pourrons améliorer la situation.

[-o-], puis [-o-o-o-] : Signe de bonne augure où la chance nous sourira de façon complètement inattendue. Les divinités sont de notre coté et nous réussirons dans nos projets (doucement mais sûrement, les problèmes peuvent être résolus et la maladie ne seras pas longue).

[-o-o-], puis [-o-] : Signe de bonne augure où nos souhaits du moment seront exaucés et l’état de santé affaibli ira mieux spontanément. Nous allons rapidement trouver le meilleur remède.

[-o-o-], puis [-o-o-] : Signe de mauvaise augure. Notre avenir se présente de façon sombre et nous pouvons craindre des pertes financières.

[-o-o-], puis [-o-o-o-] : Signe de bonne augure. Forme de richesse inattendue. Nous échapperons a tout danger sur notre route.

[-o-o-o-], puis [-o-] : Signe neutre où l'aide des divinités n'attend que vos prières.

[-o-o-o-], puis [-o-o-] : Signe assez médiocre, tout autant que nos résultats attendus. Possible problème avec l’autorité ou la loi (en général).

[-o-o-o-], puis [-o-o-o-] : Signe de très bonne augure ou la prospérité en toute chose s’offre à nous.

2°- Méthode d’utilisation du mantra de Djampeyang.

Autre manière utilisée comme type de dispositif oraculaire. Il faut réciter au moins 108 fois le mantra du Bouddha tibétain Djampeyang : OM-AH-RA-PA-TSA-NA-DHI sur notre mala tout en visualisant en face de nous le Bouddha de la Sagesse Transcendante Djampeyang.
Puis il nous faut réciter :
« Om, Manjushri le magnifique, possédant l’œil de la Sagesse Transcendantale qui voit clairement tout 3 fois, écoutez-moi je vous en prie. Par le pouvoir de vérité interdépendant et sans faute des Trois joyaux et des Trois racines, je vous prie de rendre clair ce qui doit être accepté et ce qui doit être rejeté. »

Puis, il faut laisser filer entre nos deux mains un nombre de perles au hasard en prononcer le mantra Om Ah Hum. Pour finir, il nous faut retirer 3 perles de chaque coté simultanément jusqu'à ne plus avoir qu'un nombre de perles compris entre 0 et 5.

a)- Interprétations des résultats.

Aucune perle : la réponse est extrêmement positive et profitera tant à nous qu’à nos proches.

[-o-] Une seule perle : la voie que nous pensons suivre est très bénéfique et bien qu’il y aura quelques legers obstacles, nous saurons les surmonter avec succès.

[-o-o-] Deux perles : la prédiction est légèrement positive et la voie que nous pensons suivre peut être bénéfique (mais seulement) à court terme et pourrait très facilement se révéler négative dans le futur.

[-o-o-o-] Trois perles : la prédiction est neutre et la voie que nous pensons suivre n'est ni bonne ni mauvaise. En fait, elle dépend entièrement de nous et de nos actes futurs.

[-o-o-o-o-] Quatre perles : la prédiction est assez négative et aucun bien ne sera produit par la voie que nous pensons suivre. Il est préférable d’envisager d'autres solutions.

[-o-o-o-o-o-] Cinq perles : la prédiction est négative à l'extrême. Il nous faut cesser immédiatement de suivre la voie actuelle et faire autre chose ou nous risquons de le regretter amèrement.

Bonnes accumulations, bonnes méditations et bonnes pratiques à toutes et à tous.
Bhikkhus
Scribe de Montibet
Scribe de Montibet
 
Messages: 2679
Inscription: Sam 3 Sep 2011 18:19
Localisation: Albertville - Savoie - France.

Re: Le mala tibétain et la récitation des mantras.

Messagede Bhikkhus » Sam 18 Fév 2012 20:21

Vous ne trouvez pas qu'il est agréable (après avoir lu ces quelques dernières lignes), de pouvoir comprendre et déchiffrer cette image par exemple... Quel bonheur...
:mrgreen:

Mala chargé.jpg
Mala tibétain de récitation.
Mala chargé.jpg (39.49 Kio) Vu 96688 fois
Bhikkhus
Scribe de Montibet
Scribe de Montibet
 
Messages: 2679
Inscription: Sam 3 Sep 2011 18:19
Localisation: Albertville - Savoie - France.

Re: Le mala tibétain et la récitation des mantras.

Messagede Lobsang » Sam 18 Fév 2012 20:52

Merci encore un fois Bhikkhus. Je n'ai pas encore tout lu en détail tellement ton travail est approfondi, mais déjà je ne regarderai plus mon mala tout à fait de la même façon...
Lobsang
Sherpa Vénérable
Sherpa Vénérable
 
Messages: 1939
Inscription: Dim 21 Nov 2010 17:59
Localisation: Picardie - Oise (Hauts de France !)

Re: Le mala tibétain et la récitation des mantras.

Messagede Guillaume » Lun 20 Fév 2012 14:58

Bonjour Bhikkhus.

Merci pour les informations. Je n'ai pas lu le sujet dans son entièreté encore, car certaines particularités de l'utilisation du mala m'intéresse moins.
J'ai acquis le miens il y a peu de temps, et j'ai eu la chance qu'un moine Tibétain le purifie et le bénisse.

De plus, la personne qui me la vendue m'a proposé un Mantra de bénédiction différent de celui dont tu as parlé plus haut.

A savoir :

" OM ROUTSI RAMANA TRAWA TAYA HUM". Il m'a conseillé de le répéter 7 fois.

Pour ma pratique personnel, je nettoie mes mains avant de prendre et d'utiliser mon mala, puis je récite 108 fois le mantra de bénédiction, puis j'effectuer une tour de mala sur le mantra qui m'affecte aujourd'hui.

L'un ou l'une de vous aurait une explication détaillée du mantra de protection que j'ai cité juste au dessus?
Merci d'avance,

Guillaume
Guillaume
Sherpa
Sherpa
 
Messages: 115
Inscription: Lun 5 Déc 2011 00:39
Localisation: Rhône-Alpes

Re: Le mala tibétain et la récitation des mantras.

Messagede Bhikkhus » Lun 20 Fév 2012 16:02

Guillaume a écrit:" OM ROUTSI RAMANA TRAWA TAYA HUM".

Pas d'information, pour ma part. Je n'ai rien la dessus. Peut être en demandant au monastèr. (Mais il me faut attendre le printemps).
Bhikkhus
Scribe de Montibet
Scribe de Montibet
 
Messages: 2679
Inscription: Sam 3 Sep 2011 18:19
Localisation: Albertville - Savoie - France.

Re: Le mala tibétain et la récitation des mantras.

Messagede Guillaume » Lun 20 Fév 2012 22:30

Pas de soucis. J'avais déjà effectué quelques recherches sur le net pour essayer de trouver cela.

Je vais tenter de contacter la personne qui m'a donné ce mantra.
Guillaume
Sherpa
Sherpa
 
Messages: 115
Inscription: Lun 5 Déc 2011 00:39
Localisation: Rhône-Alpes

Re: Le mala tibétain et la récitation des mantras.

Messagede Morrigan » Dim 26 Fév 2012 19:36

Comme d'habitude ton boulot est fantastique !
Je n'arrive même pas a assimiler toutes les infos que je lis ici. IL va falloir que j'y aille un peu moins vite pour être sûre de tout bien comprendre parce que là j'avoue que ça se mélange pas mal. Eh oui : trop d'info tue l'info apparemment !*
Mais encore merci pour tous ces merveilleux 'pavés' précis !
Morrigan
Explorateur/Exploratrice
Explorateur/Exploratrice
 
Messages: 22
Inscription: Mar 7 Fév 2012 21:29

Re: Le mala tibétain et la récitation des mantras.

Messagede Namkhaï » Ven 2 Mar 2012 14:36

Fabuleux topic, fabuleux travail.

Qu'est-ce que c'est intéressant!! Il y a tant de choses, et tant de profondeur pour chacune d'elles...

J'ai eu souvent l'occasion de voir ces pratiques oraculaires avec un mala (le mien en fait, puisque c'est ma femme qui les faisait). "Retrouver" cela ici me fait vraiment super plaisir.

Moi qui avait déjà une crainte révérentielle de mon mala (il a été béni et consacré par Leurs Saintetés le Dalaï-Lama et le Karmapa Lama (à plusieurs reprises), en plus d'autres très grands-maîtres), maintenant c'est limite si je vais pas lui faire carrément une vitrine! :D

Merci du fond du coeur, Bhikkhus.

:P
Namkhaï
Calligraphe de Montibet
Calligraphe de Montibet
 
Messages: 781
Inscription: Ven 13 Jan 2012 17:43
Localisation: Montpellier

Re: Le mala tibétain et la récitation des mantras.

Messagede Wiki81 » Jeu 18 Oct 2012 10:15

Bonjour,
Est ce que l'auteur de ce sujet est toujours présent?
Wiki81
Visiteur/Visiteuse
Visiteur/Visiteuse
 
Messages: 6
Inscription: Jeu 18 Oct 2012 10:14

Re: Le mala tibétain et la récitation des mantras.

Messagede Bhikkhus » Jeu 18 Oct 2012 10:19

Oui, il m'arrive d'être présent. J'ai déja tapé un ou deux posts.
:D
Bhikkhus
Scribe de Montibet
Scribe de Montibet
 
Messages: 2679
Inscription: Sam 3 Sep 2011 18:19
Localisation: Albertville - Savoie - France.

Re: Le mala tibétain et la récitation des mantras.

Messagede Phurba » Jeu 18 Oct 2012 10:42

Ah ah ah ! MDR (expression sms... une fois n'est pas coutume) :lol:

Notre Bhikkhus est PLUS que présent car c'est bien lui qui a écrit le plus de post sur la culture, musique, lecture du forum.

D'ailleurs on le remercie pas assez souvent : Merci Bhikkhus ! :D
Phurba
Modératrice de Montibet
Modératrice de Montibet
 
Messages: 1126
Inscription: Lun 17 Jan 2011 11:08
Localisation: Bretagne - France

Re: Le mala tibétain et la récitation des mantras.

Messagede Wiki81 » Jeu 18 Oct 2012 10:48

Ah oui effectivement :)

Je veux tout d'abord vous remercier pour votre travail j'ai appris pas mal de choses intéressantes.

Il y a deux semaines j'ai fais un stage avec le Dr.Loksang (peut-être que ça vous parle) et depuis je me suis ouvert à la récitation de mantras, bref j'ai donc acheté un mala plus précisément celui là http://www.bol-chantant.fr/mala-pierres ... e-7mm.html
Comme l'indique la description il possède 108 perles + 1 (celle du bout) ce qui fait donc 109.. mais d'après ce que j'ai lu sur ton post "Un mala avec plus ou moins de 108 perles ne peut pas non plus être utilisé."

Qu'en penses tu?
Lorsque je récite mes mantras je n'utilise pas cette 109ème perle, qui est celle du bout
Wiki81
Visiteur/Visiteuse
Visiteur/Visiteuse
 
Messages: 6
Inscription: Jeu 18 Oct 2012 10:14

Re: Le mala tibétain et la récitation des mantras.

Messagede Wiki81 » Jeu 18 Oct 2012 12:30

Vous avez pris peur? :)
Wiki81
Visiteur/Visiteuse
Visiteur/Visiteuse
 
Messages: 6
Inscription: Jeu 18 Oct 2012 10:14

Re: Le mala tibétain et la récitation des mantras.

Messagede Bhikkhus » Jeu 18 Oct 2012 13:53

Wiki81 a écrit:"Un mala avec plus ou moins de 108 perles ne peut pas non plus être utilisé." Qu'en penses tu?

Selon mes connaissances actuelles (bien limitée), la nécessité des 108 perles dépendent de la pratique. Comme j’ai dû le noter quelque part dans le post, certaines récitations doivent être répétées 27 fois, 54 fois ou même 108 fois (des multiples de 108).

Le sutra du cœur doit être théoriquement récité 27 fois (puis re-multiplié par le nombre de son choix), le mantra du bouddha de médecine peut être récité 21 fois (dans certain cas), mais également jusqu’à 108 fois. D’où la nécessité dans ce genre d'utilisation d’avoir un mala « plein ».

Cela étant, j’ai déjà entendu de lama qu’une perle ou deux de moins ne viennent en rien perturber les pratiques courantes car à chaque mantra récité, le pratiquant fait avancer une bille, mais n'en comptabilisera finalement que 100 (car il subsiste toujours des petites moments d’égarements ou de faute de prononciation).
Et voilou !
Bhikkhus
Scribe de Montibet
Scribe de Montibet
 
Messages: 2679
Inscription: Sam 3 Sep 2011 18:19
Localisation: Albertville - Savoie - France.

Re: Le mala tibétain et la récitation des mantras.

Messagede Wiki81 » Jeu 18 Oct 2012 13:58

D'accord merci, le mantra que je récite c'est un moine du Monastère pas loin de chez moi qui me l'a apprit et dit de le répéter 108 fois, c'est pour ça qu'il m'a conseillé d'acheter un mala
Wiki81
Visiteur/Visiteuse
Visiteur/Visiteuse
 
Messages: 6
Inscription: Jeu 18 Oct 2012 10:14

Re: Le mala tibétain et la récitation des mantras.

Messagede Bhikkhus » Jeu 18 Oct 2012 14:55

Tu es dans le quel coin de la France ?
Quel monastère ?
Bhikkhus
Scribe de Montibet
Scribe de Montibet
 
Messages: 2679
Inscription: Sam 3 Sep 2011 18:19
Localisation: Albertville - Savoie - France.

Re: Le mala tibétain et la récitation des mantras.

Messagede Wiki81 » Jeu 18 Oct 2012 15:04

Je suis à Castres dans le Tarn, et c'est le Monastère Nalanda ( http://www.nalanda-monastery.eu/ ) j'y ai d'ailleurs rencontré un jeune Lama mais je ne me souviens viens plus de son nom.

Oui c'est clair que c'est bien plus pratique ^^
Wiki81
Visiteur/Visiteuse
Visiteur/Visiteuse
 
Messages: 6
Inscription: Jeu 18 Oct 2012 10:14

Re: Le mala tibétain et la récitation des mantras.

Messagede Bhikkhus » Jeu 18 Oct 2012 15:34

N'hésite surtoût pas à nous faire parvenir quelque photos des lieux si tu le souhaite. Il y a (dans cette rubique) une galerie de partage de photos qui ne demande qu'à grossir pour le plaisir de tous...
Bien à toi. :D
Bhikkhus
Scribe de Montibet
Scribe de Montibet
 
Messages: 2679
Inscription: Sam 3 Sep 2011 18:19
Localisation: Albertville - Savoie - France.

Re: Le mala tibétain et la récitation des mantras.

Messagede Wiki81 » Sam 20 Oct 2012 23:38

Bhikkhus a écrit:N'hésite surtoût pas à nous faire parvenir quelque photos des lieux si tu le souhaite.
Il y a (dans cette rubique) une galerie de partage de photos qui ne demande qu'à grossir pour le plaisir de tous...
Bien à toi. :D


Oui biensur j'y penserais :)
Je voulais vous demander aussi, ressentez vous le besoin d'avoir votre mala près de vous? Le garder dans les mains et réciter des mantras plus que nécessaire?
Wiki81
Visiteur/Visiteuse
Visiteur/Visiteuse
 
Messages: 6
Inscription: Jeu 18 Oct 2012 10:14

Re: Le mala tibétain et la récitation des mantras.

Messagede Bhikkhus » Dim 21 Oct 2012 09:40

Wiki81 a écrit:ressentez vous le besoin d'avoir votre mala près de vous?

Je n'ai pas encore de mala (à moi). Bien que je sais que l'un n'empêche pas l'autre, n'ayant pas encore pris refuge auprès des trois joyaux, je ne suis pas bouddhiste (dans le sens officiel où l'on peut l'entendre).

Wiki81 a écrit:et réciter des mantras plus que nécessaire?

Il n'est pas rare aujourd'hui que je ressente ce genre de besoin : murmurer des mantras lors d’une sereine promenade en forêt, fredonner le mantra du bouddha de médecine en ayant une pensée liée aux massacres des insectes provoqués par un nouveau chantier de construction, demander à Padmasambhava sa bénédiction afin que je sois utile sur terre… Les lungtas que j'ai accroché un peu partout chez moi, jouent également (entre autres) leur rôle de rappel...
Bhikkhus
Scribe de Montibet
Scribe de Montibet
 
Messages: 2679
Inscription: Sam 3 Sep 2011 18:19
Localisation: Albertville - Savoie - France.

Re: Le mala tibétain et la récitation des mantras.

Messagede Detchen Kakyab » Ven 22 Fév 2013 20:42

Je reviens de Dhagpo Kaguy Ling en Dordogne et j'ai acheté et ai eu la chance de faire bénir mon mala par Lama Pourtsé-la.
j'ai acheté un mala et des compteurs séparément . Je me pose maintenant la question de savoir si l'emplacement des compteurs est important ; faut-il les placer à une distance spécifique après la perle de tête ?

peut être la réponse est dans le sujet, si c'est le cas, pardon , mais je n'ai pas tout lu....
Detchen Kakyab
Passionné/Passionnée
Passionné/Passionnée
 
Messages: 52
Inscription: Mer 25 Avr 2012 19:11
Localisation: Cahors

Suivante

Retourner vers L'art du Tibet - བོད་ཀྱི་སྒྱུ་རྩལ།




cron