Culture : Rituel des funérailles célestes

Pour découvrir l'art du Tibet, photos, recettes de cuisines etc.

Culture : Rituel des funérailles célestes

Messagede Bhikkhus » Sam 31 Mar 2012 23:25

Bonjour à toutes et à tous. :D
Voici un nouveau topic centré sur l'Art du Tibet que l'on pourrait facilement intituler :

Que le vent les emportent…

Ce topic a pour but de vous faire découvrir la cérémonie du jhator, connue en occident comme la sépulture de l'air ou :

Le rituel des funérailles célestes.

:!: Mise en garde : Merci de prendre note que vu le caractère brutal de certaines photos, je recommande aux personnes sensibles de lire le texte avant de les visualiser.
Bhikkhus
Scribe de Montibet
Scribe de Montibet
 
Messages: 2679
Inscription: Sam 3 Sep 2011 18:19
Localisation: Albertville - Savoie - France.

Re: Rituel des funérailles célestes tibétaine.

Messagede Bhikkhus » Sam 31 Mar 2012 23:27

Définition du jhator
Tib : བྱ་གཏོར་ bya gtor

Décris de la façon la plus simple, le terme tibétain jhator désigne le rituel mortuaire bouddhique le plus complet, qui consiste à exposer le corps des défunts sur une aire prévue aux funérailles pour que les rapaces viennent le dévorer. Ces « funérailles célestes » qui sont spécifiquement présentées ici, se déroulait encore en 1985 chaque jour aux abords de Lhassa, aussi banalement qu’aujourd’hui se déroulent, chez nous autres occidentaux, les enterrements ou les incinérations. Issu de la nuit des temps ce rituel, très probablement unique au monde, est pourtant menacé de disparition.
Malgré le caractère parfois choquant de certaines photos, il me s’emble qu’il appartient de faire l'écho de cette cérémonie faisant partie incontestablement du patrimoine culturel de l'homme, et qui illustre, mieux que de long discours, la vision du monde qui prévaut l'âme tibétaine.
Bhikkhus
Scribe de Montibet
Scribe de Montibet
 
Messages: 2679
Inscription: Sam 3 Sep 2011 18:19
Localisation: Albertville - Savoie - France.

Re: Rituel des funérailles célestes tibétaine.

Messagede Bhikkhus » Sam 31 Mar 2012 23:32

Présentation des funérailles célestes

Dans la capitale Lhassa de 1985, en plein cœur du Tibet, ou il vit, Tchampa (le compatissant), se livre chaque jour au même travail. Tchampa est l’un des officiants que l’on appelle par ici un « ragyapa », un « faiseur de cadavres », bien qu’en fait cette appellation est impropre, et que comme nous le comprendrons plus tard, leur véritable nom est plus exactement « topgen », sage, et qu’il suppose une connaissance profonde du processus de la mort.

Vers quatre heures du matin, alors que le soleil n’est pas encore levé, Tchampa prend à l’est la route qui conduit vers le monastère de Sera (l'une des trois grandes universités monastiques Gelug-pa). Après une petite heure de marche, il atteint une colline connue sous le nom de Serashar, ce qui signifie « au levant de Sera ». Et là, au pied de la hauteur, Tchampa perpétue une tradition certainement unique au monde : les fameuses funérailles célestes (le rituel du jhator).

La raison de cet agissement, vient d'abord d'un aspect purement « pratique » : le Tibet est un pays majoritairement montagneux et rocailleux, avec très peu d'arbres à haute altitude. Il y a donc peu de sols disponibles pour enterrer les morts, et peu d'arbres pour organiser des bûchers. Il faut donc une autre solution, c’est pourquoi cette forme de funérailles a donc remplacée la crémation des origines.

De plus, selon le bouddhisme tantrique, l’âme de la personne décédée part dans les bardos (nous y reviendrons) pour être réincarnée, alors que l'enveloppe de chair reste sur terre comme une simple coquille vide. Le fait de nourrir les rapaces avec cette chair est donc considéré comme un retour complet à la nature, le dernier don de soi de la part du défunt à la terre qui l'a fait naître. Cependant, le rituel du jhator est une cérémonie très codifiée et très chère. Les gens qui ne peuvent pas offrir la cérémonie proprement dite au corps du défunt se contentent de placer le corps sur des hauteurs afin que celui-ci soit dévoré par les rapaces. Il faut donc retenir qu’il existe deux types de cérémonie : le jhator (avec rituel) et le jhator (sans rituel).
Bhikkhus
Scribe de Montibet
Scribe de Montibet
 
Messages: 2679
Inscription: Sam 3 Sep 2011 18:19
Localisation: Albertville - Savoie - France.

Re: Rituel des funérailles célestes tibétaine.

Messagede Bhikkhus » Sam 31 Mar 2012 23:36

Le processus de la mort selon le bouddhisme tibétain

Pour le bouddhisme tibétain et selon les textes du Bardo-Thödol, le corps humain est composé de quatre éléments de la matière : la terre, l’eau, le feu et le vent. Eléments qui soutiennent le corps comme des piliers.

Sur le point de mourir, l’homme ne peut plus bouger car le pouvoir de l’élément terre est aboli. C'est alors que l'élément eau se manifeste et le moribond a l'impression de flotter dans une masse liquide. Puis progressivement, le corps s'assèche, l'eau laisse place à l'élément feu et le mourant sent qu'une fumée légère l'enveloppe. Petit à petit la chaleur du corps se dissipe. Si elle se dirige vers le bas, c'est signe d'une renaissance malheureuse sous forme d'animal ou de démon, si elle se dirige vers le haut la personne revivra comme un dieu, un demi-dieu ou un homme. A ce stade, l'esprit n'est plus supporté que par l'élément vent et l'agonisant voit des lueurs danser autour de lui.

La respiration s'arrête après la disparition du vent. C'est la mort du corps physique et grossier mais l'esprit, lui, continue de vivre dans ce que les tibétains nomment « l'air subtil ». La conscience du défunt s'estompe et se dissout en une douce quiétude qui dure, selon le Bardo-Thödol, de trois jours et demi à quatre jours.
Cette période est appelée : Chikkhai-Bardo (en tibétain : འཆི་ཁ་བར་དོ། 'chi kha bar do, prononcé tchikaï-bardo).

Un lama officiant entre alors en action. Ce lama prêtre appelé Hpho-bo (prononcer pho-o) prépare le mort à traverser les différents bardos, l'état transitoire de quarante-neuf jours qui précède sa prochaine renaissance. (Notez que le terme tibétain བར་དོ། bardo, veut dire littéralement entre-deux état, état de transition).

Le lama lui récite à l'oreille les instruction du livre des morts tibétains (Bardo-Thödol) afin qu'il renaisse dans des conditions favorables. Puis intervient le rituel de l’extraction du principe conscient qui consiste à vérifier et à faciliter la séparation du corps et de l'esprit qui doit s'échapper par "l'ouverture de Brahma" (située au sommet de la tête, sur la suture sagittale à la jonction des deux pariétaux). Il prononce des mantras et des formules sacrées pour provoquer cette ouverture et, pour aider le "passage", va même jusqu'à enlever des cheveux à cet emplacement.
Bhikkhus
Scribe de Montibet
Scribe de Montibet
 
Messages: 2679
Inscription: Sam 3 Sep 2011 18:19
Localisation: Albertville - Savoie - France.

Re: Rituel des funérailles célestes tibétaine.

Messagede Bhikkhus » Sam 31 Mar 2012 23:38

Les modes funéraires au Tibet

Les modes funéraires au Tibet sont liés à cette représentation du corps et de la mort. Ils symbolisent le retour du corps dans l'un de ses quatre éléments : l'inhumation est le retour à la terre, l'immersion à l'élément eau, la crémation à l'élément feu. Et les funérailles célestes à l'élément vent (les rapaces étant associés à l’air).

Théoriquement un lama astrologue (lama tsi-pa) choisit le mode funéraire. Dans la pratique, l'adoption de tel ou tel mode dépend du statut social du mort ou des circonstances de son décès. Elle varie aussi selon les régions car au Tibet central le manque de bois limites les familles qui peuvent assumer les dépenses d'un bûcher. A l'est du pays, très boisé, on incinère tous les mort. A Lhassa, l'inhumation est réservée aux personnes morte d'une maladie contagieuse et on immerge dans les torrents les enfants mort en bas âge (moins d'un an). Reste donc pour la majorité des défunts le rituel des funérailles célestes.

On peut (peut être encore à ce jour) rencontrer les derniers maîtres d'œuvre de ce rituel (non sans difficultés), au célèbre temple de Ramoché (le plus sacré de Lhassa), qui communique, dit-on, aux enfers et au palais de cristal des Nâgas (dragons-serpent aquatiques des profondeurs de la Terre).

Ce rituel a très souvent été utilisé en Chine à des fins politiques. La propagande chinoise s'en sert encore aujourd’hui pour stigmatiser la pseudo-sauvagerie des Tibétains et pour conforter les Chinois dans leur mission civilisatrice du Tibet. Il est très probable que les funérailles célestes (organisée selon le rituel) vont s'éteindre très prochainement (si ce n’est déjà fait) et ce métier aussi.

Il ne restait à Lhassa en 1985 qu'une douzaine de dépeceurs (considérés comme une caste vile), et on pensait à cette époque que d'ici une vingtaine d'années (donc sur les coups des années 2000) que la cérémonie et le rituel auraient pratiquement totalement disparue.
Bhikkhus
Scribe de Montibet
Scribe de Montibet
 
Messages: 2679
Inscription: Sam 3 Sep 2011 18:19
Localisation: Albertville - Savoie - France.

Re: Rituel des funérailles célestes tibétaine.

Messagede Bhikkhus » Sam 31 Mar 2012 23:44

Déroulement du rituel du jhator

Retour en 1985 : le troisième ou quatrième jour après le décès (fin de période du Chikkhai-Bardo), la famille du défunt vient quérir Tchampa pour apprêter le mort qu'il dénude et dont il lie les membres en position assise, à la manière des momies. Puis il enveloppe le cadavre dans un tissu de laine blanche, le phrug.

Le lendemain, dès l'aube, selon la tradition, l'héritier de la famille porte le mort jusqu'au seuil de la maison. Là, Tchampa prend en charge le corps qu'il mène souvent sur son dos, quelquefois en charrette, sur l'aire de découpage (il en existe deux près de Lhassa). Enfin, il dépose le cadavre sur l'autel. L'autel est une énorme dalle rocheuse surélevée artificiellement où reposent trois corps emballé de blanc. Sur les crêtes environnantes, des dizaines de vautours, déployant leurs ailes immenses, attendent déjà, vigilants, le geste familier de leurs complices humains. Près de l'autel, les dépeceurs sont réunis autour d'un feu de branches de pin et de cyprès qui attire, les oiseaux sacrés. Ce spectacle donne l'impression d'un sacrifice imminent et on ne peut s' empêcher de songer au rituel tantrique du gcöd (prononcé tcheu et signifiant couper, trancher), introduit au Tibet par le saint indien Padampa Sangyé (contemporain de Milarépa) au début du XIIème siècle et qui coïncide avec l'apparition dans ce pays de la coutume du découpage des morts.

Certains ne peuvent se résigner à ne voir dans ces funérailles célestes (avec ou sans rituel) qu'un moyen pour se débarrasser des cadavres dans une régions où le bois est rare. Tout, dans cette cérémonie, se prête à des interprétations ésotériques, même si les explication données par les derniers dépeceurs demeurent simplistes. Mais après tout, l'origine de la coutume se perd dans la nuit des temps et son symbolisme peut ne plus être connu par ceux-là même qui la perpétuent.

Les officiants prennent un repas de thé au beurre et de la tsampa, farine d'orge grillée, qui précède la cérémonie. Pendant les préparatifs, l'un des dépeceurs allume de petits feux de genévriers, puis verse de la tsampa sur les cendres pour guider l'âme du corps vers le ciel. Les autres affûtent soigneusement leurs outils de travail : couteaux à découper la chair (sha-gri), à la forme finement courbée, et couteaux à découper les os (rus-gri), à lame droites et épaisses. Enfin les dépeceurs se rendent à l'autel et dénudent les corps.

Tout va ensuite très vite, car les dépeceurs répètent des gestes millénaires.

Le cadavre est couché sur le ventre et Tchampa, d'un seul coup, tranche toute la longueur du dos au niveau de la colonne vertébrale. Il utilise d'abord son couteau à découper la chair et dissèque entièrement le corps. Les morceaux de chair s'empilent autour de lui. Tchampa saisit son couteau à découper les os et tranche les articulations. Deux participants broient au fur et à mesure les os et la chair en les martelant avec de grosses pierres, puis mélangent le tout à de la tsampa (purificatrice).

Du cadavre maintenant il ne reste plus que la tête, dernière partie du corps à être travaillée (la plus importante). Tchampa arrache les cheveux et les oreilles. C'est le moment fort de la cérémonie. Tchampa place le crâne enveloppé de tissu dans une cavité spécialement aménagée dans le roc. Il s'empare d'une grosse pierre qu'il élève à bout de bras puis se fige. Il se recueille et ânonne le mantra sacré de Tchènrézig : Om Mani Padme Hum pendant plusieurs minutes. Puis il précipite violemment la pierre sur le crâne. Protégés par le tissu, les éclats de boite crânienne ne se dispersent pas. Si quelques débris s'échappent toutefois, on s'empresse de les rassembler, car c'est mauvais signe. L'examen des fragments du crâne commence, car il s'agit de savoir si le "principe conscient" est bien sorti. Tchampa recherche un petit trou très spécifique dans les os : l'ouverture de Brahma (en fait il est assez rare d'en trouver).

Pendant ce temps, les broyeurs ont continué leur méthodique besogne. Ossements et chairs sont enfin amalgamés en boulettes afin de faciliter le travail des vautours car le cadavre doit disparaitre totalement si l'on veut que l'âme soit tout à fait libérée.

Dernier stade : pour que les rapaces ne les égaillent pas, les boulettes de chair sont attachées à de lourdes pierres au centre de l'autel; puis tout le monde quitte le rocher. Tchampa claque des doigts. A ce signal, c'est la cohue. Les nombreux vautours qui s'étaient rapprochés pendant la cérémonie s'abattent sur les masses informes.

Le festin est rapidement consommé (en 5 minutes) par ces oiseaux sacrés que les Tibétains respectent pour le rôle qu'ils tiennent lors du rituel. Il peut y en avoir beaucoup : jusqu'à 200 sur un seul corps ! Les dépeceurs remballent leurs outils, puis comme ils possèdent certaines connaissances anatomiques ( acquissent avec l’expérience), ils discutent des causes de la mort qu'ils ont cru déceler dans l'observation des cadavres.

Les funérailles célestes sont alors finies. Le corps est retourné au vent. Dans la vision bouddhique, en effet, l'être humain ne connait qu'un bref passage sur cette terre et, à la mort, l'enveloppe charnelle n'est qu'un vêtement dérisoire que l'on abandonne pour en vêtir un autre dans une vie future.

* * *
Bhikkhus
Scribe de Montibet
Scribe de Montibet
 
Messages: 2679
Inscription: Sam 3 Sep 2011 18:19
Localisation: Albertville - Savoie - France.

Re: Rituel des funérailles célestes tibétaine.

Messagede Bhikkhus » Sam 31 Mar 2012 23:49

:arrow: Voici quelques photos des préparation du rituel des funérailles célestes.

Tchampa.jpg
Tchampa, le « faiseur de cadavre ».
Tchampa.jpg (24.08 Kio) Vu 18864 fois
5 heures du matin.jpg
Il est 5 heures du matin et avant d’officier, les dépeceurs sacrifient à un rituel précis. Il allument un petit feu de cyprès pour « guider l’âme des morts vers le ciel ». Puis il prennent une collation composée de thé au beurre mélangé à de la farine d’orge grillée : la tsampa.
5 heures du matin.jpg (24.01 Kio) Vu 18864 fois
Tchampa à l'affutage.jpg
Après la collation, Tchampa affûte à l’aide d’une pierre à aiguiser les couteaux dont il va se servir : l’un recourbé pour dépecer la chair, l’autre plus épais pour trancher les os. A droite, la vareuse blanche et la calot blanc qu’il va enfiler pour protéger ses vétements.
Tchampa à l'affutage.jpg (24.35 Kio) Vu 18864 fois
Bhikkhus
Scribe de Montibet
Scribe de Montibet
 
Messages: 2679
Inscription: Sam 3 Sep 2011 18:19
Localisation: Albertville - Savoie - France.

Re: Rituel des funérailles célestes tibétaine.

Messagede Bhikkhus » Sam 31 Mar 2012 23:54

:arrow: Un rocher sert d'autel, trois corps emballés de blanc y reposent.

Les dépeceurs commencent.jpg
Sous la direction de Tchampa (à droite) les dépeceurs ont commencé leur travail. Ligotés et enveloppés d’un drap, les corps ont été déposés sur un rocher. Une fois dépouillés de leur linceul, ils sont arrimés à une pierre afin d’être alignés par rapport au sommet de l’autel.
Les dépeceurs commencent.jpg (24.13 Kio) Vu 18864 fois
Les corps mis à nu.jpg
Les corps ont été mis à nu. D’un coup de couteau, Tchampa a incisé la dépouille le long de la colonne vertébrale. La tête repose près d’un cavité où s’écoule le sang. Ces cavités ne sont pas naturelles, au fil du temps, les gestes quotidiens des officiants les ont façonnées.
Les corps mis à nu.jpg (24.18 Kio) Vu 18864 fois
Découpage des chairs en lanières.jpg
Coiffé d’une casquette chinoise, un officiant dénude rapidement les os, puis découpe les chair en lanières. Pour équarrir un corps, une demi-heure suffit. Au fur et à mesure que le travail du dépeceur avance, d’autre participants, les marteleurs, vont entrer en action.
Découpage des chairs en lanières.jpg (23.75 Kio) Vu 18864 fois
Bhikkhus
Scribe de Montibet
Scribe de Montibet
 
Messages: 2679
Inscription: Sam 3 Sep 2011 18:19
Localisation: Albertville - Savoie - France.

Re: Rituel des funérailles célestes tibétaine.

Messagede Bhikkhus » Sam 31 Mar 2012 23:57

:arrow: Tout va très vite car le dépeceur répète des gestes millénaires.

Des gestes rapides et précis.jpg
Tchampa achève de disséquer le corps du défunt. Ses gestes sont rapides et extrêmement précis. Détachée du corps, la tête reste intacte. A la fin du rituel, Tchampa y recherchera un petit orifice : l’ouverture de Brahma, par laquelle s’échappe l’esprit du mort.
Des gestes rapides et précis.jpg (24.2 Kio) Vu 18864 fois
Pulvérisation du crâne.jpg
Geste symbolique : tenant une pierre dans ses mains dressées vers le ciel. Tchampa se recueille en psalmodiant le mantra de Tchènrézig. Il va pulvériser le crâne du mort. Pour que les fragments ne s’éparpillent pas, il l’a enveloppé d’un chiffon et déposé dans un cavité.
Pulvérisation du crâne.jpg (23.97 Kio) Vu 18864 fois
Les os et la chaire martelés.jpg
A l’arrière plan, Lhassa émerge des brumes de l’aube dans l’enfilade des casernes chinoises. La cérémonie approche de sa fin, les os et les morceaux de chair sont longuement martelés à coup de pierre et broyés. Puis on va les mélanger à la tsampa purificatrice.
Les os et la chaire martelés.jpg (24.38 Kio) Vu 18864 fois
Bhikkhus
Scribe de Montibet
Scribe de Montibet
 
Messages: 2679
Inscription: Sam 3 Sep 2011 18:19
Localisation: Albertville - Savoie - France.

Re: Rituel des funérailles célestes tibétaine.

Messagede Bhikkhus » Sam 31 Mar 2012 23:58

:arrow: Le corps des hommes n'est qu'un vêtement offert aux vautours. Que le vent les emportent...

Les vautours s'abbattent.jpg
Sur un signe de Tchampa, les vautours, qui s’étaient comme tous les jours rassemblés près de l’autel, s’abattent en se bousculant sur les restes des morts. La place est nettoyée en cinq minutes. Pour que l’âme soit complètement libérée, il ne doit rien rester du défunt.
Les vautours s'abbattent.jpg (23.95 Kio) Vu 18864 fois
Bhikkhus
Scribe de Montibet
Scribe de Montibet
 
Messages: 2679
Inscription: Sam 3 Sep 2011 18:19
Localisation: Albertville - Savoie - France.

Re: Rituel des funérailles célestes tibétaine.

Messagede Bhikkhus » Dim 1 Avr 2012 00:11

:arrow: Voici une autres série de photo du jhator (cette fois ci, sans rituel). Les clichés sont beaucoup plus récent et date du mois d'Aout 2010.

Jhator en 2010.jpg
Jhator en 2010.jpg (23.88 Kio) Vu 18863 fois
Jhator en 2010 (1).jpg
Jhator en 2010 (1).jpg (24.03 Kio) Vu 18863 fois
Jhator en 2010 (2).jpg
Jhator en 2010 (2).jpg (23.34 Kio) Vu 18863 fois
Bhikkhus
Scribe de Montibet
Scribe de Montibet
 
Messages: 2679
Inscription: Sam 3 Sep 2011 18:19
Localisation: Albertville - Savoie - France.

Re: Rituel des funérailles célestes tibétaine.

Messagede Bhikkhus » Dim 1 Avr 2012 00:13

Jhator en 2010 (3).jpg
Jhator en 2010 (3).jpg (24.29 Kio) Vu 18863 fois
Jhator en 2010 (4).jpg
Jhator en 2010 (4).jpg (24.23 Kio) Vu 18863 fois
Jhator en 2010 (5).jpg
Jhator en 2010 (5).jpg (24.32 Kio) Vu 18863 fois
Bhikkhus
Scribe de Montibet
Scribe de Montibet
 
Messages: 2679
Inscription: Sam 3 Sep 2011 18:19
Localisation: Albertville - Savoie - France.

Re: Rituel des funérailles célestes tibétaine.

Messagede Bhikkhus » Dim 1 Avr 2012 09:59

Ces images de funrérailles doivent nous rappeler une chose : la loi d’impermanence , qui est, selon le bouddhisme, l'une des trois caractéristiques de toutes existences conditionnées. Le fait que tout est constamment changeant, on ne peut absolument rien trouver de permanent dans les phénomènes.

Impermanence.jpg
Impermanence.jpg (18.98 Kio) Vu 17287 fois

Toutes les choses sont soumissent à la loi d’impermanence. Cette loi, c'est l'apparition, le passage et la transformation des choses ou la disparition des choses qui ont commencé à être ou qui ont apparu. Cela signifie que ces choses ne persistent jamais de la même façon, mais qu'elles disparaissent et se dissolvent d'un moment à l'autre. Les choses et les êtres sont comme les eaux des rivières constamment changeantes. Ils sont impermanents et donc différents lors de deux instants consécutifs aussi rapprochés soient-ils.
Bhikkhus
Scribe de Montibet
Scribe de Montibet
 
Messages: 2679
Inscription: Sam 3 Sep 2011 18:19
Localisation: Albertville - Savoie - France.

Re: Rituel des funérailles célestes tibétaines

Messagede Namkhaï » Jeu 5 Avr 2012 12:54

Fabuleux topic, comme d'hab. Merci Bhikkhus, très belle contribution !
Namkhaï
Calligraphe de Montibet
Calligraphe de Montibet
 
Messages: 781
Inscription: Ven 13 Jan 2012 17:43
Localisation: Montpellier

Re: Rituel des funérailles célestes tibétaines

Messagede Karma Drak-pa » Dim 6 Mai 2012 22:38

Très bon topic, Bhikkhus ! Tu vas finir khènpo, un de ces quatre ^^
Karma Drak-pa
Vénérable de Montibet
Vénérable de Montibet
 
Messages: 544
Inscription: Lun 21 Nov 2011 18:26
Localisation: Ambérieu en Bugey, Ain, Rhône Alpes

Re: Rituel des funérailles célestes tibétaine.

Messagede Bhikkhus » Ven 6 Sep 2013 14:24

Bhikkhus a écrit:Un lama officiant [...] prépare le mort à traverser les différents bardos, l'état transitoire de quarante-neuf jours qui précède sa prochaine renaissance. [...] Le lama lui récite à l'oreille les instruction du livre des morts tibétains (Bardo-Thödol) afin qu'il renaisse dans des conditions favorables.

Je vient de tomber sur ces dix superbes clichés (un peu trop sombre peu être) qui semble être extrait du Bardo-Thödol. Pour le coup, je ne savais vraiment pas trop où les mettre : traduction du tibétain vers le français, calligraphie manuscrite, vieux parchemins... ils peuvent un peu aller partout. J'ai pensé à habiller cet ancien topic car il n'y à rien a proprement parlé sur le Bardo-Thödol (mais on peut toujours les changer de place).

BardoThodol01.jpg
BardoThodol01.jpg (42.5 Kio) Vu 17592 fois
BardoThodol02.jpg
BardoThodol02.jpg (46.44 Kio) Vu 17592 fois
BardoThodol03.jpg
BardoThodol03.jpg (47.1 Kio) Vu 17592 fois
Bhikkhus
Scribe de Montibet
Scribe de Montibet
 
Messages: 2679
Inscription: Sam 3 Sep 2011 18:19
Localisation: Albertville - Savoie - France.

Re: Rituel des funérailles célestes tibétaines

Messagede Bhikkhus » Ven 6 Sep 2013 14:24

BardoThodol04.jpg
BardoThodol04.jpg (46.75 Kio) Vu 17592 fois
BardoThodol05.jpg
BardoThodol05.jpg (44.86 Kio) Vu 17592 fois
BardoThodol06.jpg
BardoThodol06.jpg (47.63 Kio) Vu 17592 fois
Bhikkhus
Scribe de Montibet
Scribe de Montibet
 
Messages: 2679
Inscription: Sam 3 Sep 2011 18:19
Localisation: Albertville - Savoie - France.

Re: Rituel des funérailles célestes tibétaines

Messagede Bhikkhus » Ven 6 Sep 2013 14:25

BardoThodol07.jpg
BardoThodol07.jpg (43.33 Kio) Vu 17592 fois
BardoThodol08.jpg
BardoThodol08.jpg (44.92 Kio) Vu 17592 fois
BardoThodol09.jpg
BardoThodol09.jpg (45.78 Kio) Vu 17592 fois
Bhikkhus
Scribe de Montibet
Scribe de Montibet
 
Messages: 2679
Inscription: Sam 3 Sep 2011 18:19
Localisation: Albertville - Savoie - France.

Re: Rituel des funérailles célestes tibétaines

Messagede Bhikkhus » Ven 6 Sep 2013 14:26

BardoThodol10.jpg
BardoThodol10.jpg (35.25 Kio) Vu 17592 fois

Finish.
Bhikkhus
Scribe de Montibet
Scribe de Montibet
 
Messages: 2679
Inscription: Sam 3 Sep 2011 18:19
Localisation: Albertville - Savoie - France.

Re: Rituel des funérailles célestes tibétaines

Messagede Cimes en aiguilles » Sam 7 Sep 2013 15:39

A ce propos, je vous conseille de lire :
XINRAN
Funérailles célestes
Traduit par Maïa Bhâratî
"Funérailles célestes dresse le portrait exceptionnel d'une femme et d'une terre, le Tibet, toutes les deux à la merci du destin et de la politique. Cette histoire d'amour et de perte, de loyauté et de fidélité au-delà de la mort, est également une histoire vraie : celle d'une jeune chinoise, Wen, qui parcourut pendant trente années les hauts plateaux tibétains, à la recherche de son mari disparu au combat.
Sortie en janvier 2005"


Collection Chine
Image
Cimes en aiguilles
Passionné/Passionnée
Passionné/Passionnée
 
Messages: 55
Inscription: Lun 11 Juin 2012 11:58

Re: Rituel des funérailles célestes tibétaines

Messagede Phurba » Lun 9 Sep 2013 15:19

Je l'ai acheté et lu il y a quelques temps déjà.
C'est un beau récit, mais on reste un peu baba devant tant d'abnégation. Enfin, c'est l'effet que ce bouquin m'a fait.
Phurba
Modératrice de Montibet
Modératrice de Montibet
 
Messages: 1126
Inscription: Lun 17 Jan 2011 11:08
Localisation: Bretagne - France

Re: Culture : Rituel des funérailles célestes

Messagede Shogbya » Mar 10 Sep 2013 10:57

Je n'avais pas pris le temps de commenter cet excellent sujet.
Je connaissais le rituel de bya-gtor mais je n'en avais jamais vu de photos si "réalistes".

Merci encore pour ce fil aussi documenté que passionnant.

J'aime bien la traduction française de "funérailles célestes", tellement plus "spirituelle" que le tibétain "oiseau + détruire/disperser". Décidément, ces Tibétains appellent un chat un chat, ou un vautour un vautour... :mrgreen:
C'est sûr que "dispersion aux rapaces" sonnerait un peu trop réaliste pour nos oreilles occidentales.

ps : les faiseurs de cadavres, ragyapa ou rogyapa (avec ro = cadavre), peut-être ro-rgyag-pa ?
Shogbya
Interprète de Montibet
Interprète de Montibet
 
Messages: 584
Inscription: Ven 21 Juin 2013 19:00
Localisation: Île-de-France

Re: Culture : Rituel des funérailles célestes

Messagede Simonchik » Ven 30 Mai 2014 13:11

Merci pour tous ces renseignements Bhikkus, très intéressant et très bien documenté. :)
Voici deux photos qui m'avaient poussé à chercher des infos à ce sujet (partage impossible, on ne peut mettre que les liens) :
Sky burial corpse worker called rogyappa
Even children know and understand what a sky burial is (j'aime particulièrement celle-ci)
Simonchik
Sourcier de Montibet
Sourcier de Montibet
 
Messages: 490
Inscription: Mer 6 Fév 2013 22:57
Localisation: Besançon

Re: Culture : Rituel des funérailles célestes

Messagede Phurba » Ven 30 Mai 2014 20:58

Ah oui ces photos sont incroyables !
Ces gros vautours qui attendent que les os soient écrasés... Mais ils n'ont pas l'air d'avoir trop faim et ont l'air bien nourris... ;)
Phurba
Modératrice de Montibet
Modératrice de Montibet
 
Messages: 1126
Inscription: Lun 17 Jan 2011 11:08
Localisation: Bretagne - France

Re: Culture : Rituel des funérailles célestes

Messagede Pan » Sam 31 Mai 2014 11:57

Merci pour ce topic très documenté ;)
Je ne savais pas, cependant, que les corps étaient ainsi "apprêtés". Je pensais que le corps était juste "offert" aux vautours, comme ça.

Je trouve que c'est un rapport beaucoup plus sain à la mort que tout ce qu'on trouve dans nos civilisations occidentales. Après, ce n'est qu'un avis personnel bien sûr ;)
Pan
Sherpa
Sherpa
 
Messages: 180
Inscription: Lun 6 Jan 2014 15:04
Localisation: Herdwick Manor

Re: Culture : Rituel des funérailles célestes

Messagede Bhikkhus » Sam 31 Mai 2014 14:31

Pan a écrit:Je ne savais pas, cependant, que les corps étaient ainsi "apprêtés". Je pensais que le corps était juste "offert" aux vautours, comme ça.

Cette préparation n'est pas automatique. Le jhator étant une cérémonie très codifiée et particulièrement chère, les personnes qui ne peuvent pas offrir la cérémonie proprement dite au corps du défunt se contentent donc simplement de placer le corps sur des hauteurs afin que celui-ci soit dévoré par les rapaces.

Pan a écrit:Je trouve que c'est un rapport beaucoup plus sain à la mort

Au Tibet, le fait de nourrir les rapaces avec cette chair est considéré comme un retour complet à la nature. Le dernier don de la part du défunt à la Terre qui l'a fait naître. Il est d'ailleurs dit que pour que « l’esprit » soit complètement libéré, il ne doit rien rester du défunt.
Bhikkhus
Scribe de Montibet
Scribe de Montibet
 
Messages: 2679
Inscription: Sam 3 Sep 2011 18:19
Localisation: Albertville - Savoie - France.

Re: Culture : Rituel des funérailles célestes

Messagede Pan » Sam 31 Mai 2014 15:41

Bhikkhus a écrit:Cette préparation n'est pas automatique. Le jhator étant une cérémonie très codifiée et particulièrement chère, les personnes qui ne peuvent pas offrir la cérémonie proprement dite au corps du défunt se contentent donc simplement de placer le corps sur des hauteurs afin que celui-ci soit dévoré par les rapaces.


Certes. Je pensais toutefois que c'était valable pour tous les corps, le fait d'être déposé "tel quel" :idea:

Je suis depuis quelques semaines penchée sur la lecture du Bardo Thödol, c'est un texte assez peu accessible, en fait, pour les non-initiés. Heureusement, la présence d'un commentaire permet de s'en dépatouiller sans trop de dommages.
Pan
Sherpa
Sherpa
 
Messages: 180
Inscription: Lun 6 Jan 2014 15:04
Localisation: Herdwick Manor

Re: Culture : Rituel des funérailles célestes

Messagede Bhikkhus » Sam 31 Mai 2014 16:13

Pan a écrit:la lecture du Bardo Thödol, c'est un texte assez peu accessible, en fait, pour les non-initiés

D’autant plus que la perspective selon le bouddhisme tibétain sur la vie et la mort est une vision totale puisqu’il n’existe pas la moindre barrière entre ce que nous appelons (en Occident) la « Vie » et la « Mort ». C'est une notion (non évidente) à prendre en considération dès le départ.

La version de 1927 du vénérable Dawa Samdump est un de mes textes de prédilection ! C’est en fait le premier ouvrage qui m’a véritablement orienté vers le bouddhisme tantrique. Je l’ai déjà parcouru plusieurs fois et je reconnais toujours qu’il est particulièrement ardu à la lecture et à la compréhension (même avec les commentaires de bas de page). Néanmoins, il reste un formidable pilier des ouvrages ésotériques et c’est entre autre pour une meilleure compréhension de ces pages que j’élabore mon glossaire.

Pour de très bonnes informations complémentaire sur cet ouvrage, je te conseile de visionner les vidéos indiquées ici :
viewtopic.php?f=15&t=504

Bien à toi.
:)
Bhikkhus
Scribe de Montibet
Scribe de Montibet
 
Messages: 2679
Inscription: Sam 3 Sep 2011 18:19
Localisation: Albertville - Savoie - France.

Re: Culture : Rituel des funérailles célestes

Messagede Pan » Sam 31 Mai 2014 16:23

Voilà. Heureusement, je couple cette lecture avec d'autres livres sur le bouddhisme qui me permettent de recouper les informations.

Merci pour les liens vidéo. Je les regarderai dès ce soir ! Image

Bonne fin de journée :)
Pan
Sherpa
Sherpa
 
Messages: 180
Inscription: Lun 6 Jan 2014 15:04
Localisation: Herdwick Manor


Retourner vers L'art du Tibet - བོད་ཀྱི་སྒྱུ་རྩལ།




cron