Page 1 sur 1

Mantra : Om mani padme hum (hri)

MessagePosté: Dim 4 Déc 2011 18:23
de Bhikkhus
Bonjour à tous.
Beaucoup d'entre nous connaissent certainement ou ont déja au moins une fois entendu parler du mantra

Om Mani Padme Hum (Hri).
Image

Comme le stipule Sa Sainteté le Dalaï-Lama : "C'est fort bien de psalmodier le mantra "Om Mani Padme Hum", mais tandis qu'on le récite, encore faut-il penser à sa pleine signification, car la portée de ces simples syllabes est particulièrement vaste et profonde". Ainsi, sans rentrer dans les détails (car il y à matière à beaucoup de complexité autours de ce seul mantra), voici une modeste approche de présentation.

Om Mani Padme Hum (Hri), communément appelé "le Mani", est connu en Occident comme le plus célèbre mantra du bouddhisme tibétain. Mantra national du Tibet, c'est le mantra des six syllabes du boddhisattva de la compassion Avalokiteśvara (tib, Tchènrézig).

Tchenrezi.jpg
Tchenrezi.jpg (235.94 Kio) Vu 17053 fois
Tchenrézig (considéré comme la bonté en personne) est une manifestation symbolique des qualités d’empathie et de bonté inhérentes à l’expérience éveillée. Son sâdhana (sa pratique) est le moyen permettant d’entrer en sa présence et de cultiver ces qualités en notre propre esprit. Le sâdhana désigne donc en fait une pratique d’autodiscipline qui permet d’exprimer l’infini en soi. C’est un moment quotidien pour identifier les modèles qui nos éloignent de notre plus haute conscience et pour les dépasser.

Le sâdhana de Tchenrézig et son célèbre mantra sont une pratique universelle dont la grande simplicité n’a d’égale que la profondeur. Elle fut au cœur du cheminement de grands accomplis de l’Inde et du Tibet. C’est la méthode par excellence pour intégrer l’enseignement du Bouddha dans sa vie (et tout le Dharma s’y trouve résumé).

La bonne formulation de ce mantra (au rayonnement universelle) concentre donc à elle seule toute l'essence du bouddhisme, les moyens habiles de la connaissances (ou la méthode) et la sagesse de la compréhension de la vacuité.
Om Mani Padme Hum (Hri) ne signifie donc pas du tout (au sens littéral de traduction) : "Soit un joyau parmi les lotus" ou "Hommage au joyau du lotus" ! Non et non !!

Prononcé « aom mani pèmé houng », (la syllabe-germe "hri" n'étant pas prononcée), ce mantra exprime donc sous forme de sons, toute la connaissance et la compassion des bouddhas. Considéré comme le roi des mantras, chacune des syllabes possède à elle seule un potentiel de bénédiction incommensurable, décrit dans de nombreux sûtras et tantras. Ce célèbre mantra est ainsi donc représenté sur les drapeaux de prières (tib, lungta) et les bannières (tib, darchok), gravés dans les pierres, servant de décoration pour les moulins (tib, mani korlo), etc...

Le Bouddha nous a dit au sujet des bienfaits du mani : « Je peux dire combien de gouttes de pluie tombent sur Terre en l'espace de 12 ans, mais je ne saurais décrire dans sa totalité le mérite engendré par la récitation d'un seul mani ».

Re: La mantra national : Om Ma Ni Pad Me Houng

MessagePosté: Mar 6 Déc 2011 22:53
de Bhikkhus
Om.Ma.Ni.Pad.Me.Hum.(Hri)
Om mani padme houng hri.jpg
Mantra de Tchènrézi en tibétain
Om mani padme houng hri.jpg (7.88 Kio) Vu 26536 fois

Re: La mantra national : Om Ma Ni Pad Me Houng

MessagePosté: Sam 21 Jan 2012 15:15
de Bhikkhus
Traditionnellement, on considère que tous les enseignements du Bouddha historique sont contenus dans ce seul mantra et que le réciter à haute voix ou en silence à soi-même, appelle son attention bienveillante. Il est même dit que seulement voir la forme écrite du mantra aurait un effet similaire. C'est l’une des raisons pour laquelle il est si souvent taillé dans des pierres et placé où les gens peuvent le voir facilement.

Mur de mani.jpg
Mur de mani.
Mur de mani.jpg (45.78 Kio) Vu 26515 fois

On dit généralement qu'il est presque impossible de garder le vœu de bodhisattva de façon parfaite et intemporel. Les pratiquants sont (à différents niveaux) un peu comme des bébés animaux. Ainsi, un jeune poulain ne peut galoper comme un grand cheval adulte. Un bébé animal va obligatoirement essayer de se lever et va tomber. Et de même, le pratiquant va toujours tomber dans certaines de ses vieilles habitudes négatives. Mais s'il en est conscient, il va essayer de nouveau et réussira de mieux en mieux. Pour raviver les vœux de bodhisattva qui sont rompus, il faut penser aux avantages du vœu et faire ainsi croître l'intention de ne pas briser (à nouveau) les vœux. Lors de la pratique, l’une des activité les plus importante est justement la récitation du mani-mantra.

Il est dit que tous les bouddhas sont au départ des êtres comme nous qui, en suivant la Voie, sont devenus des êtres parfaitement éveillés. Le bouddhisme ne prétend pas qu'il y ait un être quelconque qui, dès l'origine, existe sans le moindre défaut et possède ainsi toutes les bonnes qualités. Le développement d'un corps, d'une parole et d'un esprit purs vient donc graduellement de l'abandon des différents états impurs (qui sont alors progressivement transmués en états purs). Cela est possible par la pratique. Et ce mantra en est justement l'un des éléments charnière.

Le mani.jpg
Om Mani Padme Hum
Le mani.jpg (94.27 Kio) Vu 26515 fois
Voici la correspondance la plus courante pour chaqu'une des six syllabes (hors syllabe hri) :
:arrow: (1)- La première syllabe OM est traditionnellement visualisée en blanc. Cette syllabe symbolisent à elle seule le corps, la parole et l'esprit du pratiquant (mais dans le même temps, elles symbolisent également le corps, la parole et l'esprit purs et d'un bouddha). Cette syllabe qui correspond donc à la perfection de la concentration, purifie les négativités qui découlent de l'orgueil. Ainsi, même si nous avons le potentiel karmique de renaître dans le royaume des "dieux" (skt, devas), cette syllabe scelle les portes de cette renaissance. En récitant cette syllabe, son activité va augmenter jusqu'à ce qu'elle soit aussi grande que celle de la divinité Brahmanique la plus puissant, Indra.
La récitation de cette syllabe permet d'atteindre l'Eveil dans la famille du bouddha Ratna-Sambhava (*).

:arrow: (2)- MA est en vert. Elle correspond à l'activité des bouddhas, née de l'amour sans limite. Cette syllabe correspond à la perfection de la patience et scelle la porte de la renaissance dans le domaine des "demi-dieux" (skt, asuras), qui est le résultat de la jalousie.
La récitation de cette syllabe permet d'atteindre l'Eveil dans la famille du bouddha Amogha-Siddhi (*).

:arrow: (3)- La couleur de NI est jaune. Elle correspond au mode de réalisation des actions de tous les bouddhas par le corps, par la parole et par l'esprit. Elle représente la perfection de la morale, purifie la saisie en nous libérant des quatre portes de la naissance, de la maladie, de la vieillesse et de la mort, ce qui scelle la porte de la renaissance dans le monde des humains (skt, manusya). Sa récitation permettra d'atteindre le niveau d'activité du bouddha historique Shâkyamuni.
La récitation de cette syllabe permet d'atteindre l'Eveil dans la famille du bouddha Vajra-Dhara (*).

Le terme MANI (signifiant « joyau » en tibétain), symbolise les moyens de la méthode, l'intention altruiste de devenir illuminé, la compassion et l'amour infini. Ainsi, de la même façon qu’une pierre précieuse est capable d'éloigner la pauvreté, de même, l'esprit altruiste d'éveil est capable d'écarter les nombreuses difficultés de l'existence cyclique (et de la soit disant paix solitaire). Pareillement, tout comme un joyau exauce les désirs des êtres sensibles, l'intention altruiste de devenir un être illuminé accomplit les souhaits des êtres sensibles.

:arrow: (4)- La syllabe PAD est de couleur bleu ciel. Elle est l'incarnation même de l'équanimité illimitée et correspond à la perfection de la sagesse. Elle supprime les négativités causées par l'ignorance et scelle la porte de la renaissance dans le règne animal (skt, tiryanca).
La récitation de cette syllabe permet d'atteindre l'Eveil dans la famille du bouddha Vairochana (*).

:arrow: (5)- La couleur de ME est rouge. Elle correspond à la perfection du don et scelle la porte de la renaissance dans le royaume des fantômes affamés ou esprits avides (skt, pretas).
La récitation de cette syllabe permet d'atteindre l'Eveil dans la famille du bouddha Amitâbha (*).

Le terme PADME (signifiant « lotus » en tibétain), symbolise la sagesse. Tout comme la fleur aquatique qui s’extrait du limon sans être souillée par la boue, de même la sagesse peut nous placer dans une situation de non contradiction (alors qu'il y aurait forcément contradiction sans posséder la sagesse). Il y a ainsi plusieurs forme de sagesse : la sagesse qui réalise l'impermanence des choses, celle qui réalise que les personnes sont vides d'existence substantielle (la vacuité), celle qui réalise le vide de la dualité des choses (c'est-à-dire la différence d'entité entre le sujet et l’objet), et la sagesse qui réalise la pleine vacuité de l'existence inhérente. Bien qu'il y ait ainsi différentes sortes de sagesse, la principale d'entre elles à retenir est néanmoins celle qui réalise la vacuité.

:arrow: (6)- La couleur de la syllabe HUM est bleu sombre. Elle correspond à la perfection de la sagesse. Elle a le pouvoir de purifier les activités réalisées sous l'emprise de la haine et scelle la porte d'une renaissance dans les enfers (skt, naraka).
La récitation de cette syllabe permet d'atteindre l'Eveil dans la famille du bouddha Akshobhya (*).

La pureté (apportée par l’illumination) devant être acquise par l'unité indivisible de la méthode (MANI) et de la sagesse (PADME), on la symbolise par la syllabe finale HUM, qui traduit alors l'indivisibilité des deux constituants. Cette indivisibilité (de la méthode et de la sagesse) se réfère donc à la sagesse affectée par la méthode, et à la méthode affectée par la sagesse.

Ainsi, les six syllabes de ce précieux mantra signifient qu'en fonction de la pratique d'une voie (qui est donc l'union indivisible d'une méthode et d'une sagesse), nous pouvons transformer notre corps, notre parole et notre esprit impurs en corps, parole et esprit purs d’un bouddha.

II est traditionnellement répété qu'il ne faut pas essayer de chercher la bouddhéité hors de soi, car les matériaux essentiels pour y parvenir se trouvent à l'intérieur. Ainsi : « Tous les êtres ont naturellement la nature de bouddha dans leur propre continuum ». Nous avons en nous-mêmes le germe de la pureté, qui doit être actualisé, transformé et pleinement développé en bouddhéité.

***********

:geek: (*). Dans la tradition du bouddhisme tantrique, les dhyânis bouddhas représentent différents éléments de l'esprit pur. Ils sont les archétypes divins qui représentent différentes formes de sagesses spécifiques à l'Eveil.

Re: La mantra national : Om Ma Ni Pad Me Houng

MessagePosté: Sam 21 Jan 2012 16:10
de Phurba
Très complexe en effet.

On peut se demander ce que ça veut dire et lire tout ce que tu as écris et se le demander encore... ;)

Re: La mantra national : Om Ma Ni Pad Me Houng

MessagePosté: Sam 21 Jan 2012 17:03
de Lobsang
Merci Bhikkhus, tout ce que tu écris est source de réflexion et d'enrichissement intellectuel et spirituel (et très impressionnant)

Re: La mantra national : Om Ma Ni Pad Me Houng

MessagePosté: Dim 22 Jan 2012 11:32
de Jean-Luc
Bonjour Bhikkhus, il serait interessant d'avoir le même type d'explications sur d'autres mantras comme celui du Bouddha de médecine ,de Manjoushri ou de la Divine Tara ; tuserais ok pour ça ? :P ;)

Re: La mantra national : Om Ma Ni Pad Me Houng

MessagePosté: Dim 22 Jan 2012 13:29
de Bhikkhus
Cela devrait pouvoir se faire.
:)

Re: La mantra national : Om Ma Ni Pad Me Houng

MessagePosté: Lun 2 Juil 2012 11:08
de Bhikkhus
J'ai trouvé ça en surfant sur le Wouèb. Elle est assez rigolotte...
:lol:
Ohmmmm.jpg
Ohmmmm.jpg (44.02 Kio) Vu 26025 fois

Re: La mantra national : Om Ma Ni Pad Me Houng

MessagePosté: Mar 3 Juil 2012 12:42
de Phurba
?????????

J'ai pas compris... :?

Re: La mantra national : Om Ma Ni Pad Me Houng

MessagePosté: Mar 3 Juil 2012 14:57
de Bhikkhus
Bin, Ohmmmm... mince alors !
L’ohm provenant de la lettre grec oméga (Ω) est unité de mesure de résistance électrique (pour le resistor par exemple) et Om est le symbole le plus sacré dans le Dharma de l’hindouisme.

Resistors.jpg
Ohm
Resistors.jpg (5.98 Kio) Vu 26014 fois
:D

Re: La mantra national : Om Ma Ni Pad Me Houng

MessagePosté: Mer 4 Juil 2012 13:16
de Phurba
Ah d'accord !!! Je me demandais quelle était cette espèce de grosse saussice à rayures qu'ils étaient en train de saluer !
C'est une résistance ! :lol:

Re: La mantra national : Om Ma Ni Pad Me Houng

MessagePosté: Mer 12 Juin 2013 16:13
de hentouane
l'image est géniale, un peu d'humour après tant de réflexions ne fait pas de mal !

Re: Mantra : Om mani padme hum (hri)

MessagePosté: Lun 1 Aoû 2016 11:39
de helios
Bonjour,

Merci infiniment pour toutes ces explications.
J'aurais néanmoins quelques questions:

- Pourquoi les syllabes "Pad" et "Mé" sont dans certains cas côte à côte, dans d'autres (la plupart du temps) l'une au dessus de l'autre.

- J'aimerais savoir à quoi correspond la syllabe "hri" qui n'est pas toujours présente dans le Mantra (même rarement).

- Je souhaiterais savoir également quelle est la ponctuation à retenir (sur les photos des pierres ci-dessus, il n'y a ni points entre les syllabes, ni barre à la fin, ni barre au début, mais dans d'autres si, voir photo jointe).

Merci beaucoup!

AOM avec et sans ponctuation.jpg
AOM avec et sans ponctuation.jpg (39.72 Kio) Vu 11064 fois

Re: Mantra : Om mani padme hum (hri)

MessagePosté: Lun 1 Aoû 2016 18:52
de Bhikkhus
helios a écrit:- Pourquoi les syllabes "Pad" et "Mé" sont dans certains cas côte à côte, dans d'autres (la plupart du temps) l'une au dessus de l'autre.

Il faut savoir que le tibétain utilise six syllabes consonnes dites « renversées » spécifiquement utilisée pour la translittération du sanskrit. Ces lettres ont un rôle plutôt marginal et n’apparaissent donc pas dans l’alphabet de base de trente lettres. Correspondant à des sons rétroflexes de l’alphabet sanskrit, elles sont essentiellement utilisées pour transcrire du texte ou des mantra. De la même façon, pour noter les mantra, et certains mots directement empruntés au sanskrit, certaines consonnes se retrouve parfois empilées ou accolées les unes aux autres sans point intersyllabique. Par exemple : བདྨ།[padma] péma « lotus » ; སེངྒེ།[sengge] sengué « lion ».

helios a écrit:- J'aimerais savoir à quoi correspond la syllabe "hri" qui n'est pas toujours présente dans le Mantra (même rarement).

« HRĪḤ » est ce que l’on nomme communément une syllabes-germes ou une syllabe-semence (skt, bījamantra) ou simplement semence (skt, bīja). Une syllabe de ce type constitue le fondement et le noyau de tous mantra. Considérés comme la quintessence de l’incantation et la condensation ultime du Dharma contenue en une seule syllabe, comme son nom l’indique, c’est un support sonore et visuel de naissance et d’apparition, utilisé pour engendrer les différents constituants d’une visualisation, chaque phénomène pur ou impur émanant théoriquement d’une syllabe-germe. Les cinq familles de bouddha sont ainsi chacune liée à une syllabe-germe : la syllabe « OṂ » pour la famille tathāgata de Vairocana ; la syllabe « HŪṂ » pour la famille vajra d’Akṣobhya ; la syllabe « TRAṂ » pour la famille ratna de Ratnasambhava ; la syllabe « HRĪḤ » pour la famille padma d’Amithābha ; et la syllabe « ĀḤ » pour la famille karma d’Amoghasiddhi. Visualisée en blanc (couleur d’Avalokiteśvara) à la suite du mantra « OṂ MAṆI PADME HŪṂ », la syllabe « HRĪḤ » correspond donc à la syllabe-germe d’Avalokiteśvara et à la famille de bouddha (padma) à laquelle il est associé.

helios a écrit:- Je souhaiterais savoir également quelle est la ponctuation à retenir (sur les photos des pierres ci-dessus, il n'y a ni points entre les syllabes, ni barre à la fin, ni barre au début, mais dans d'autres si, voir photo jointe).

Il est vrai qu’artistiquement on rencontre un peu de tout, mais, traditionnellement, je dirais que la ponctuation à retenir est celle sans « barre » de début, avec « points » intersyllabiques et « barre » de fin. La syllabe-germe est quant à elle très souvent omise dans la représentation du mantra puisque généralement non prononcée.

Mani UchenornamenteTashi_Mannox.jpg
Mani UchenornamenteTashi_Mannox.jpg (97.79 Kio) Vu 11051 fois
Mani mantra pinceau.jpg
Mani mantra pinceau.jpg (86.38 Kio) Vu 11051 fois

Re: Mantra : Om mani padme hum (hri)

MessagePosté: Lun 1 Aoû 2016 20:06
de helios
Merci beaucoup pour votre réponse qui est, comme toujours sur ce forum, aussi rapide que riche en enseignements.