Culture : Légendes et histoires

Pour découvrir l'art du Tibet, photos, recettes de cuisines etc.

Culture : Légendes et histoires

Messagede Bhikkhus » Dim 27 Nov 2011 14:54

Cette nouvelle page a pour but de vous faire découvrir quelques légendes et histoires traditionnelles du Tibet que j'apprécie. Les jeunes enfants en sont d'ailleurs souvent friands. Bonne lecture. :)

LE PANDA

« Il y a bien longtemps, dans les hautes montagnes du Tibet et du Sichuan, vivaient les Pandas... Mais ces derniers n'étaient pas exactement comme leurs descendants aujourd'hui. Non, ils avaient la tête toute blanche. Ce territoire était aussi celui d'un royaume humain.

Dans ce dernier, une très belle princesse vivait. Fierté de son père et de son peuple, on disait d'elle que sa beauté était si grande qu'elle aurait tourné la tête à toute personne la croisant, homme ou femme. Personne ne pouvait résister à son charme. Même la plus humble des soies sur elle, semblait tel un lourd et riche brocard ; les plus humbles sandales qui ornaient ses pieds ne semblaient plus jamais toucher terre, comme s'ils étaient faits de nuages. La merveilleuse princesse avait cependant une faiblesse, elle aimait se promener dans tout le royaume parcourant campagne et forêt, faisant trembler d'effroi son père le roi pour sa sécurité.

Malgré cela, un jour, fuyant la lourde chaleur du soleil estival, elle s'aventura dans la forêt. Au détour d'un sentier, elle entendit un bruit. Laissant sa curiosité l'emporter sur l'instinct qui lui parlait d'un grand danger, elle s'avança très silencieusement vers le son. Et là, au cœur de la dense forêt de bambous, elle vit un petit panda, tout jeune et abandonné, face à un terrible tigre affamé.

Tétanisé de peur, le petit ours-chat ("xiongmao" en chinois voulant dire l'ours-chat et désignant le panda) ne pouvait s'enfuir. N'écoutant que son bon cœur, la princesse se jeta sur le bébé panda et le sauva d'une mort certaine. Retrouvant toute sa réactivité, le panda s'enfuit se mettre à l'abri. Mais l'intrépide princesse se retrouva devant le tigre sans réelle possibilité de s'échapper. Le félin, trouvant une autre proie à la place de la première, ne se fit pas prier pour l'attaquer, la tuer puis commencer son déjeuner.

Quand des jours plus tard, les gens de son royaume retrouvèrent ce qui restait de la princesse, ils lui offrirent un bûcher pour un semblant de cérémonie funèbre. Au bord de la forêt, le petit panda pleurait la mort de la princesse. Et lorsque le bûcher ne fut plus que cendres, les villageois partis, il s'approcha et pria pour celle qui lui avait sauvé la vie.

De douleur et de chagrin, il se frotta alors les yeux et les oreilles avec les cendres et demanda aux Dieux de lui permettre ainsi de porter le deuil de la princesse. C'est ainsi que depuis, tous les pandas ont les oreilles et le tour des yeux noirs, en mémoire de celle qui se sacrifia pour sauver l'un d'entre eux ».
Bhikkhus
Scribe de Montibet
Scribe de Montibet
 
Messages: 2679
Inscription: Sam 3 Sep 2011 18:19
Localisation: Albertville - Savoie - France.

Re: Légendes et histoires du Tibet.

Messagede Bhikkhus » Dim 27 Nov 2011 14:57

LA DIVINITÉ DE L'HOMME

Une très vieille légende tibétaine issue elle-même de l’Hindouisme raconte qu’il y eut un temps où tous les hommes étaient des dieux. Mais ils abusèrent tellement de leur divinité que Brahma, le maître des dieux, décida de leur ôter le pouvoir divin et de le cacher à un endroit où il leur serait impossible de le retrouver.

Le grand problème fut donc de lui trouver une cachette. Lorsque les dieux mineurs furent convoqués à un conseil pour résoudre ce problème, ils proposèrent ceci : "Enterrons la divinité de l’homme dans la terre."

Mais Brahma répondit : "Non, cela ne suffit pas, car l’homme creusera et la trouvera."
Alors les dieux répliquèrent : "Dans ce cas, jetons la divinité dans le plus profond des océans."

Mais Brahma répondit à nouveau : "Non, car tôt ou tard, l’homme explorera les profondeurs de tous les océans et il est certain, qu’un jour, il la trouvera et la remontera à la surface."

Alors les dieux mineurs conclurent : "Nous ne savons pas où la cacher car il ne semble pas exister sur terre ou dans la mer d’endroit que l’homme ne puisse atteindre un jour."

Alors Brahma dit : "Voici ce que nous ferons de la divinité de l’homme : nous la cacherons au plus profond de lui-même, car c’est le seul endroit où il ne pensera jamais à chercher."

:shock:
Bhikkhus
Scribe de Montibet
Scribe de Montibet
 
Messages: 2679
Inscription: Sam 3 Sep 2011 18:19
Localisation: Albertville - Savoie - France.

Re: Légendes et histoires du Tibet.

Messagede Lobsang » Dim 27 Nov 2011 19:12

Merci Bhikkhus pour ces deux jolis contes. Le premier particulièrement pour les enfants, et le second pouvant faire réfléchir tous les adultes...
Lobsang
Sherpa Vénérable
Sherpa Vénérable
 
Messages: 1939
Inscription: Dim 21 Nov 2010 17:59
Localisation: Picardie - Oise (Hauts de France !)

Re: Légendes et histoires du Tibet.

Messagede Karma Drak-pa » Dim 27 Nov 2011 20:16

Voilà de quoi faire réfléchir les praticants orgueilleux ;) :

Le yogi et le maître chien

Il y a fort longtemps, le yogi Nagpo Tcheupa errait presque nu dans les cimetières et les charniers, accomplissant divers rites tantriques, pensant ainsi transcender toutes les formes d'attachement habituelles, afin d'obtenir une parfaite liberté d'esprit.

Un jour, il rencontra une tisserande, qui était en réalité une Dakini incarnée. Elle lui dit, afin de le mettre à l'épreuve :
- Ô, grand yogi, quels pouvoirs as-tu obtenus par tes dures austérités ? Un yogi sans pouvoir est comme un arbre fruitier sans fruit ni ombre ! Ta pratique a-t-elle été fructueuse ?

Nagpo Tcheupa fixa longuement un arbre dont les feuilles tombèrent rapidement au sol.
- Pour ce qui est de l'extérieur, dit-il, mon corps est débarrassé de tout vêtement ; quant à l'intérieur, mon mental a été libéré de tout attachement aux pouvoirs.

La Dakini ne fut nullement impressionnée :
- Si tu peux détruire, tu dois être capable de réparer.

À peine eut-elle fini sa phrase que les feuilles éparpillées sur le sol se replacèrent sur l'arbre. Nagpo Tcheupa la salua et continua son chemin.

Il prépara un jour des offrandes et oblations rituelles pour offrir une grande cérémonie aux dakinis. Lorsqu'il les invoqua dans leur monde spirituel, les invitant à venir partager l'offrande, une dakini de sagesse apparut. Elle lui annonça que l'assemblée de dakinis n'avait pas le temps de venir à son rituel, car elles devaient participer à une cérémonie offerte par un maître chien !

Nagpo Tcheupa fut vexé :
- Qu'est-ce qu'un simple chien offre que je n'offre pas ? J'observe tous les rites tels qu'ils sont prescrits dans les tantras !

La dakini de sagesse répondit, reprenant la forme familière de la tisserande :
- Toi, le yogi presque nu, fais tout selon les livres ; même tes excentricités sont prévues et décrites. Mais le maître chien est libéré de tout concept ; il dort dans les latrines, s'unit avec les chiennes, ne fait pas d'offrande matérielles, ne joue pas d'instruments rituels et ne répète pas d'écritures. Étant donné qu'il ne s'appuie pas sur une autorité autre que la sagesse innée de l’Éveil, nous sommes contraintes de jouer avec lui !

En un éclair, elle disparut.
Karma Drak-pa
Vénérable de Montibet
Vénérable de Montibet
 
Messages: 544
Inscription: Lun 21 Nov 2011 18:26
Localisation: Ambérieu en Bugey, Ain, Rhône Alpes

Re: Légendes et histoires du Tibet.

Messagede Phurba » Dim 27 Nov 2011 20:49

Oui merci ! On adore forcément tous les histoires par ici !!!
Phurba
Modératrice de Montibet
Modératrice de Montibet
 
Messages: 1126
Inscription: Lun 17 Jan 2011 11:08
Localisation: Bretagne - France

Re: Légendes et histoires du Tibet.

Messagede Karma Drak-pa » Mer 30 Nov 2011 01:08

Un jour, Guéshé Bèn (un grand maître de l'époque de Milarépa et Padampa Sangyé) était allé chez son bienfaiteur : celui-ci faisait une distribution de yaourt (équivalent de nos jours aux distributions de soupe genre aux restos du coeur).

Quand il arriva, un grand nombre de personnes se trouvait déjà là. Ce qui était embêtant pour lui, c'est que la meilleure partie du yaourt est tout en haut, et que le fond est très amer, presque immangeable. Et forcément, il était le dernier sur la liste à se faire servir.

Alors, quand la distribution commença, et même un peu avant, Guéshé Bèn commença à imaginer des plans pour réussir à avoir du bon yaourt et non celui qu'il était destiné à avoir.

À ce moment-là, il observa sa motivation et vit qu'elle était égoïste. Alors, il cessa de faire ses plans et quand ce fut son tour, il retourna son bol d'aumône et dit : "Non, le chanceux a déjà eu son yaourt."

LOL
Karma Drak-pa
Vénérable de Montibet
Vénérable de Montibet
 
Messages: 544
Inscription: Lun 21 Nov 2011 18:26
Localisation: Ambérieu en Bugey, Ain, Rhône Alpes

Re: Légendes et histoires du Tibet.

Messagede Bhikkhus » Mer 30 Nov 2011 22:35

Histoire de la chèvre du Jokhan

Lhassa, la capitale du Tibet, « Lha-Sa » (Terre des Dieux), s’appelait anciennement « Ra-Sa » (Terre des chèvres) et l’on doit à l’édification du Palais du Potala ce changement de nom.

L’histoire de la chèvre n’a pas été pour autant éliminée au Tibet. Ainsi, l’histoire du Jokhang, la « cathédrale » de Lhassa, est intimement liée aux chèvres. La légende veut que l’on ait eu beaucoup de mal à construire le « Jo », car chaque nuit s’écroulait le travail fait dans la journée. L’explication scientifique en est qu’une source très abondante, reste d’un lac préhistorique, se trouvait en-dessous de ce lieu et occasionnait des éboulements de terrain.

Un jour, après une prière mystérieuse d’un très vieil homme, la source, dans un grondement souterrain terrifiant, s’est retirée, allant former au loin le grand lac Koukounor. Alors, on a pu mener à bien la construction du Jokhang et, du trou qui se trouvait à la place de la source, s’est échappé un troupeau de chèvre dont une s’est figée en une statue qui se trouve en face du Jokhang.

L’on chuchote dans le pays que, lorsque cette statue s’animera, le Tibet sera libre. Aujourd’hui, en dehors de toute considération religieuse, il existe une coutume qui consiste à enterrer les cornes d’une chèvre lors de la fondation d’une maison.

Dans la religion Bön-po, la chèvre avait fait l’objet d’un culte lié à l’animisme. Elle était censée protéger les troupeaux et même les humains. C’est pourtant dans ces lieux peu hospitaliers que sont nées l’agriculture et la civilisation tibétaine.

La chèvre est associée à l'activité céleste au bénéfice de la terre et même plus précisément de l'agriculture et de l'élevage… Des chèvres blanches auraient contribué à l'édification du palais du Potala à Lhassa (résidence du Dalaï-Lama jusqu'en 1959), transportant sans relâche les pierres sur les chemins escarpés de l'Himalaya.
Bhikkhus
Scribe de Montibet
Scribe de Montibet
 
Messages: 2679
Inscription: Sam 3 Sep 2011 18:19
Localisation: Albertville - Savoie - France.

Re: Légendes et histoires du Tibet.

Messagede Bhikkhus » Mer 30 Nov 2011 22:41

C’est l’histoire de deux moines tibétains, un sage et son apprenti, qui descendent par un beau matin de leur monastère de montagne pour aller à la ville acheter des vivres. Au retour, ils doivent franchir une rivière, mais c’est là qu’une jeune femme, ayant peur du courant, leur demande de l’aider à traverser.

Le vieux moine propose alors à la jeune femme de l’aider en la portant sur son dos. Une fois l’autre rive atteinte, il la dépose sur la berge, celle-ci les remercie et les deux moines continuent de marcher en silence. Au bout d’une heure, le jeune moine interroge son compatriote :
“Maître, n’êtes-vous point honteux d’avoir porté sur votre dos une jeune femme alors que vous avez fait vœu de chasteté et que nos croyances nous interdisent tout contact physique avec les femmes ?”

Mais le maître ne répondit rien et continua de marcher en silence. Au bout de quelques heures encore, le jeune apprenti rompit le silence à nouveau :
“Maître, avez-vous pensez de ce que l’on dira de nous en ville quand cette femme racontera cette histoire ?”

Mais toujours muet, le vieux sage continua à marcher calmement. En fin d’après-midi, peu avant d’arriver au monastère, le jeune apprenti s’exclama encore :
“Maître ! Vraiment, votre attitude a été contraire à nos principes et vous ne semblez même pas en avoir conscience, mais vous avez fauté !”

Le maître s’arrêta alors et lui répondit :
“Lequel de nous deux a le plus fauté ? Moi, j’ai porté cette femme et je l’ai posée de l’autre coté de la rivière. Toi, tu l’as portée tout l’après-midi et tu la portes encore…”
Bhikkhus
Scribe de Montibet
Scribe de Montibet
 
Messages: 2679
Inscription: Sam 3 Sep 2011 18:19
Localisation: Albertville - Savoie - France.

Re: Légendes et histoires du Tibet.

Messagede Bhikkhus » Mer 30 Nov 2011 22:56

Les distractions du bodhisattva

Dans la fourmilière d’un vaste monastère, il y avait un vieux moine discret, humble, un sans-grade, un obscur parmi les obscurs, un rien farfelu. Ses confrères le tenaient pour un ignare doublé d’un illuminé, dans le sens commun et non bouddhiste, d'un simple d’esprit.

Il faut dire que malgré toutes les années passées à l’ombre des murs du monastère, il ne brillait pas pour son érudition. Le vétéran boudait en effet la lecture des textes sacrés et, à la belle saison, passait le plus clair de son temps au bord d’un étang constellé de lotus, bercé par le murmure du vent, la psalmodie des insectes et le chant des oiseaux. Il y méditait, distraitement assis sur un rocher, sous le monumental parasol d’un vieil arbre.

Par un bel après-midi d’été inondé de soleil, un groupe de jeunes moines partit faire le tour de l’étang. C’est alors qu’ils purent observer, avec stupéfaction, la manière fort décousue que l’ancien avait de méditer. Il ne se passait pas cinq minutes sans qu’il se penche pour troubler le miroir liquide avec une brindille. Il allait même parfois jusqu’à se lever pour faire quelques pas, une branche à la main, avec laquelle il tirait une feuille d’arbre hors de l’eau. Son curieux manège fit rire ses cadets qui entreprirent de lui donner une leçon sur la méditation.

- Ne serait-il pas préférable de vous recueillir les yeux fermés afin de ne pas être distrait par le spectacle du monde? Comment espérer atteindre une haute réalisation spirituelle si vous bougez sans cesse ? Vous ne pouvez pas stabiliser votre esprit ni laisser le prâna circuler harmonieusement dans les canaux subtils.
- C’est vrai, prenez exemple sur le Bouddha qui a obtenu l’Eveil suprême en demeurant immobile sous l’arbre de l’Illumination.

Le vieux moine s’inclina pour les remercier de leurs conseils et, tout en leur montrant un insecte qu’il venait de repêcher avec une brindille, il leur dit, un sourire désarmant aux lèvres :
- Vous avez sans doute raison, mes jeunes frères. Mais comment pourrais-je méditer sereinement s’il y a autour de moi des êtres vivants en train de se noyer ?

La bande des cadets resta interloquée. Il y eut un long silence puis l’un d’eux, rompu aux joutes métaphysiques et voulant à tout prix sauver la face, répliqua :
- Vous devriez vous retirer dans une grotte pour vous consacrer à votre propre salut. Ne vous souciez pas trop du destin des autres. Laissez faire l’ordre naturel du monde. Chacun récolte le résultat de ses actes antérieurs. Telle est la loi du karma.

Et, sur ces paroles sentencieuses, les donneurs de leçon se drapèrent dans leurs toges monastiques et s’éloignèrent. Ils gagnèrent une passerelle qui enjambait l’étang. C’est alors qu’au beau milieu de la traversée, l’un d’eux glissa sur une planche moussue et tomba à l’eau. Le malheureux, qui n’était autre que le discoureur karmique, pataugeait parmi les nénuphars, visiblement en train de se noyer. L’étang était profond à cet endroit. Ce fut l’affolement général, aucun des moines ne savait nager.

Le vieil original, son infatigable sourire aux lèvres, se leva d’un bond, prit une branche et, comme elle n’était pas assez longue, il se mit à marcher sur l’eau. Sous le regard médusé des jeunes moines, il crocheta le candidat à la noyade et le tira jusqu’à la berge sans même mouiller les pans de sa robe rapiécée.

L’histoire miraculeuse fit le tour du monastère. On tenait désormais le vieux pour un saint, un boddhistava caché, un Bouddha vivant. Il en prit ombrage car il ne supportait pas d’être un objet de dévotion. Il gagna une autre province où il se cacha dans la fourmilière d’un vaste monastère.

Extrait de Contes des sages du Tibet, de Pascal Fauliot, Seuil.
Bhikkhus
Scribe de Montibet
Scribe de Montibet
 
Messages: 2679
Inscription: Sam 3 Sep 2011 18:19
Localisation: Albertville - Savoie - France.

Re: Légendes et histoires du Tibet.

Messagede Karma Drak-pa » Jeu 1 Déc 2011 01:14

Le miroir des apparences

Un jour, un vieux paysan tibétain se rend à la ville pour vendre sa récolte. Content, car il a fait de bonnes affaires, il se promène dans le marché, posant ses yeux de-ci, de-là.

... Quel est donc cet étrange objet brillant qu’il n’a jamais vu…
C’est un miroir, mais il ne le sait pas ! Il le place face à lui et voit ? Son père !

Ému de n’être plus seul, il achète l’objet brillant et rentre chez lui.

Dans un coffre de sa chambre il dépose le miroir afin de voir le visage de son père quand la mélancolie l’empoigne.

Bien entendu, sa femme le surprend à ouvrir et à fermer le coffre les yeux brillants et, fort intriguée, un jour qu’il est aux champs, elle se rend dans la chambre, ouvre le coffre, se penche et voit ? … une femme dont la jeunesse est passée, les yeux grands ouverts de stupéfaction, la bouche ouverte sur un cri !

Verte de jalousie, elle accable son mari qui, le malheureux, invoque son père quand elle le somme de lui donner des explications quant à cette inconnue !

Une nonne passe par là, les entend se disputer et souhaitant les aider se penche à son tour sur le coffre avant de le refermer et de dire avec sérénité :
« Il n’y a pas là de quoi vous quereller… c’est une nonne ! »

Kalou Rinpoché
Karma Drak-pa
Vénérable de Montibet
Vénérable de Montibet
 
Messages: 544
Inscription: Lun 21 Nov 2011 18:26
Localisation: Ambérieu en Bugey, Ain, Rhône Alpes

Re: Légendes et histoires du Tibet.

Messagede Karma Drak-pa » Jeu 1 Déc 2011 01:24

Un jour, un disciple du Bouddha demanda à celui-ci : "Qu'est-ce qui est bouddha ?"
Alors, Shakyamuni lui répondit : "Qu'est-ce qui n'est pas bouddha ?"
Karma Drak-pa
Vénérable de Montibet
Vénérable de Montibet
 
Messages: 544
Inscription: Lun 21 Nov 2011 18:26
Localisation: Ambérieu en Bugey, Ain, Rhône Alpes

Re: Légendes et histoires du Tibet.

Messagede Bhikkhus » Sam 3 Déc 2011 21:40

Le singe et de la démone

Au commencement, selon cette légende du Bouddhisme, le Bodhisattva de la compassion Avalokiteśvara (tibétain : Tchènrézi) s'incarna sur la terre sous la forme d'un singe qui, ayant fait vœu de célibat, vivait dans la solitude en pratiquant la méditation.

Une démone nommée Senmo vivait seule, elle aussi, mais ne pouvant supporter sa solitude elle passait son temps à pleurer, à chanter et à pleurer encore. L'ogresse était tellement tourmentée que le singe sortit de sa retraite pour la consoler et Senmo l'implora de l'épouser.

Le singe fut pris de compassion mais il ne voulut pas briser ses vœux ni interrompre sa retraite. Cependant, devant l'insistance de la démone, il se rendit au Palais céleste du Potala, la demeure d'Avalokiteśvara et lui demanda conseil. Le Bodhisattva lui dit que le temps était venu de renoncer à ses vœux et d'épouser Senmo. L'ogresse et le singe se marièrent donc et de leur union naquirent six enfants qui, toujours selon la légende, donnèrent naissance aux six tribus qui peuplent aujourd'hui le Tibet.

Mais ces enfants et leurs progénitures ne trouvèrent bientôt plus rien à manger sur les arbres si bien que le singe retourna au paradis du Potala où Avalokiteśvara lui donna six sortes de grains, l'orge, le blé, le sésame, le riz, le pois et la moutarde, pour nourrir sa nombreuse descendance.

C'est ainsi que seraient apparus les premiers champs cultivés près de Tséthang dans la vallée du Yarlung ; vallée qui est toujours considérée comme le berceau de la civilisation tibétaine. Bientôt, la descendance du singe et de la démone fut si nombreuse qu'elle dût se séparer et se disséminer dans toutes les régions du Tibet où, progressivement, elle s'établit en familles et en clans. »

Cette légende fut découverte gravée sur un solide pilier du Jokhang la « cathédrale » de Lhassa, datant du 7ème siècle.

:mrgreen:
Bhikkhus
Scribe de Montibet
Scribe de Montibet
 
Messages: 2679
Inscription: Sam 3 Sep 2011 18:19
Localisation: Albertville - Savoie - France.

Re: Légendes et histoires du Tibet

Messagede Bhikkhus » Mer 7 Déc 2011 00:49

Cette vieille légende tibétaine est tirée de la séquence d'ouverture du film "Little Bouddha". Elle est contée par un vieux Lama à une classe de jeunes moines. Je la trouve toujours aussi amusante et parlante.

La chèvre et le prêtre

Il était une fois, il y a bien longtemps dans un village de l’Inde, une petite chèvre et un prêtre. Le prêtre voulait sacrifier la chèvre aux dieux. Alors qu’il levait le bras pour lui trancher la gorge, la petite chèvre se mit à rire. Le prêtre s’interrompit… stupéfait et demanda à la chèvre :

« Pourquoi ris-tu, ne vois-tu pas que je vais te trancher la gorge ? ». « Mais si » dis la chèvre, « Après 499 réincarnations sous la forme d’une chèvre, je renaîtrai sous la forme d’un être humain ».

Puis la petite chèvre se mit à pleurer. Le prêtre demanda : « Pourquoi pleurs-tu maintenant ? ».

Et la chèvre répondit : « Pour toi pauvre prêtre. Il y a 500 vies de cela, j’étais moi aussi grand prêtre et je sacrifiais les chèvres aux dieux ».

Le prêtre tomba à genoux et dit : « Pardonne-moi, je t’en supplie, désormais je serai le protecteur de toutes les chèvres du pays ».

Cette très vieille légende nous enseigne que nulle créature vivante ne doit jamais être sacrifiée.

La chèvre vécue de multiples existences humaines puis un jour arriva où elle adopta la forme d’une créature très étrange… Toi ! :shock:

:mrgreen:
Bhikkhus
Scribe de Montibet
Scribe de Montibet
 
Messages: 2679
Inscription: Sam 3 Sep 2011 18:19
Localisation: Albertville - Savoie - France.

Re: Légendes et histoires du Tibet

Messagede Bhikkhus » Mer 14 Déc 2011 22:02

Le secret du bonheur

Un jeune moine tibétain se rendit un jour à la rencontre d’un grand maître bouddhiste qui, semble-t-il, détenait le secret du bonheur. Une fois rendu sur les lieux, le jeune moine demanda alors s’il était possible de rencontrer le grand maître. Le grand maître accepta alors de le rencontrer. « Je suis ici pour connaître le secret du bonheur, ô grand maître », s’exclama le jeune moine. Le grand maître le regarda avec un sourire paisible et sincère, mais sans pour autant répondre à sa question. Le même scénario se répéta pour trois jours et le jeune moine commençait peu à peu à perdre patience.

Le quatrième jour, le jeune moine décida à nouveau de demander la question au grand maître et si il n’avait toujours pas de réponse à sa question, il rentrerait chez lui. Il se présenta donc devant le grand maître et lui demanda : « Quel est le secret du bonheur, ô grand maître ? Vous avez ignorez toutes mes questions jusqu’à présent. Pourriez-vous me répondre s’il vous plaît ? »

Le grand maître prit une pause et répondit : « Puisque tu veux tellement le connaître, je vais te le révéler. » Le grand maître amena le jeune moine devant un seau d’eau et lui demanda de regarder dans le seau d’eau pour y voir le secret du bonheur. « Que vois-tu ? », demanda le grand maître. « C’est comme un miroir. Je m’y vois moi-même, je vois mon image, ô grand maître. »

Alors que le jeune moine réfléchissait et absorbait tranquillement la sagesse de cet enseignement, le grand maître poigna le jeune moine par les cheveux et lui plongea la tête sous l’eau pendant un peu plus d’une minute.

À force de se débattre, le jeune moine finit par se libérer et sortit la tête en panique. « Pourquoi avez-vous fait cela, grand maître, avez-vous soudainement perdu la tête ? » Le grand maître prit une pause et demanda calmement au jeune moine : « Que voulais-tu plus que tout lorsque tu étais sous l’eau ? » « De l’air, je voulais de l’air, bien sûr ! » « Jusqu’à quel point voulais-tu de l’air ?», demanda le grand maître. « Plus que tout, comme si ma vie en dépendait », répondit le jeune moine.

Le grand maître ajouta : « La journée où tu vivras chacune de tes journées comme si ta vie en dépendait est la journée où tu vivras ta vie habité par le secret du bonheur. »

Et la seule personne responsable de prendre cette décision est la personne que tu as vu dans le reflet de l’eau avant de t’y faire plonger la tête !

:mrgreen:
Bhikkhus
Scribe de Montibet
Scribe de Montibet
 
Messages: 2679
Inscription: Sam 3 Sep 2011 18:19
Localisation: Albertville - Savoie - France.

Re: Légendes et histoires du Tibet

Messagede Bhikkhus » Mer 28 Déc 2011 20:04

Ce qui est important

« Je me sens triste ! » dit une vague de l'océan en constatant que les autres vagues étaient plus grandes qu'elle. « Les vagues sont si grandes, si vigoureuses, et moi je suis si petite, si chétive. »

Une autre vague lui répondit : « Ne sois pas triste. Ton chagrin n'existe que parce que tu t'attaches à l'apparent, tu ne conçois pas ta véritable nature. »

« Ne suis-je donc pas une vague ? »

« La vague n'est qu'une manifestation transitoire de ta nature. En vérité tu es l'eau. »

« L'eau ? »

« Oui. Si tu comprends clairement que ta nature est l'eau, tu n'accorderas plus d'importance à ta forme de vague et ton chagrin disparaîtra. »

Avoir à l'esprit que l'humanité fait partie d'un ensemble est important. Car l'être humain se considère souvent comme le centre des choses en s'arrogeant des droits particuliers qui n'ont pas de raison d'être.

Ainsi il ne voit que chez son prochain ce qu'il n'a pas, sans voir ce qu'il a déjà, et se cause les plus inutiles soucis.

Sagesse bouddhique

:mrgreen:
Bhikkhus
Scribe de Montibet
Scribe de Montibet
 
Messages: 2679
Inscription: Sam 3 Sep 2011 18:19
Localisation: Albertville - Savoie - France.

Re: Légendes et histoires du Tibet

Messagede Phurba » Dim 1 Jan 2012 14:36

Ma préférée est celle du miroir des apparences... :D
Phurba
Modératrice de Montibet
Modératrice de Montibet
 
Messages: 1126
Inscription: Lun 17 Jan 2011 11:08
Localisation: Bretagne - France

Re: Légendes et histoires du Tibet

Messagede Bhikkhus » Ven 13 Jan 2012 17:28

Histoire à méditer.

:arrow: Voici une petite histoire assez tordue à méditer.

Au moment de mourir, une femme avertit son mari qu’elle viendrait le hanter s’il se remariait. Quelques mois après sa mort, le mari tomba amoureux et commença à voir le fantôme de son épouse déambuler dans la maison et l’accuser.

Il alla trouver un vieux lama afin de trouver un moyen de s’en débarrasser. Le lama lui dit : «Comment êtes-vous certain qu’il s’agit d’un fantôme ?»

L’homme répondit : «Elle connaît tout ce que j’ai fait, senti, vécu !»

Le lama lui remit alors un sac rempli de fèves de soya en lui recommandant de ne pas l’ouvrir et lui dit : «Lorsque le fantôme apparaîtra à nouveau, demandez-lui combien de fèves contient ce sac.»

Ce qu’il fit. Le fantôme ne put deviner le nombre de fèves et s’évanouit à jamais.

L’homme retourna alors voir le lama pour lui demander pourquoi le fantôme avait ainsi disparu. Le lama lui répondit : «N’est-il pas curieux que ce fantôme ne connaissait que ce que vous connaissez ?»

:mrgreen:
Bhikkhus
Scribe de Montibet
Scribe de Montibet
 
Messages: 2679
Inscription: Sam 3 Sep 2011 18:19
Localisation: Albertville - Savoie - France.

Re: Légendes et histoires du Tibet

Messagede Lobsang » Mar 24 Jan 2012 00:26

La chaîne

Dans ce temps là, le Bouddha était un riche marchand. Il entra un jour sur la place d'une ville où se tenait le marché et vit une femme assise derrière son étalage de tissus et de rubans. Il reconnut que dans une vie passée elle avait été un homme, et cet homme avait été un de ses plus grands amis. Alors il s'approcha de son étal, s'arrêta comme l'aurait fait un client et sourit en la regardant.
La femme envoya aussitôt son enfant chercher un siège pour ce client-là. Le marchand, cependant, ne cessait de la regarder avec une expression amusée. Elle se sentit étonnée puis gênée par cette attitude. Aussi, quand enfin son enfant apporta le siège qu'elle avait demandé, elle le gifla. Le marchand éclata de rire.
A côté d'eux, un petit garçon jouait du tambourin et gambadait joyeusement. Le marchand sembla trouver ce spectacle très amusant.
Un peu plus loin, un fils dont le père était très malade offrait un boeuf en sacrifice. Cela fit rire le marchand de nouveau.
A ce moment, une jeune mère traversa la place. Elle portant dans ses bras son enfant qui, dans une crise de colère, lui griffait le visage et le cou. Cela provoqua encore le rire du marchand.

- Je ne comprend pas comment vous pouvez rire de tout ce que vous voyez, s'écria la femme. Enfin, expliquez-moi, qu'y a-t-il de si amusant ?

- Ce qui m'amuse, c'est que vous m'avez oublié, répondit le marchand. Pourtant, vous et moi avons été bons amis, autrefois !
J'ai ri quand vous avez porté la main sur votre fils parce que, dans cette vie passée où nous étions amis, il se trouvait être votre père et voici qu'après seulement quelques dizaines d'années vous ne le reconnaissez pas.
Le garçon à côté de nous, qui joue du tambourin, dans une autre vie était un boeuf. Il s'est réincarné dans le fils de son maître. Or, on s'est justement servi d la peau du boeuf pour la tendre sur ce tambourin. Si j'ai ri, c'est que ce garçon ignore qu'il tape sur son ancienne peau.
La jeune mère dont le visage est griffé par son enfant était autrefois une danseuse et son bébé aussi. Elles se jalousaient, cherchaient à s'humilier. De les retrouver dans les bras l'une de l'autre m'a fait rire...
Quant à l'homme qui sacrifie cruellement un boeuf pour demander que la vie soit laissée à son père, il commet un acte de folie. Préserver la santé au prix de la mort est très mauvais. C'est comme si on voulait guérir un malade avec du vin empoisonné. Quand ce père mourra, il sera un boeuf, il connaîtra des souffrances et la mort. L'animal sacrifié, lui, sera dans sa prochaine vie un brave homme.
Ce que je voyais sur cette place m'a donné envie de rire. Tout change, tout se transforme, tout est impermanent. Mais bonheur et malheur, récompense et châtiment suivent nos actions comme l'ombre suit le corps, comme l'écho suit le son.

(Jataka traduit par Thalie de Molènes)
Lobsang
Sherpa Vénérable
Sherpa Vénérable
 
Messages: 1939
Inscription: Dim 21 Nov 2010 17:59
Localisation: Picardie - Oise (Hauts de France !)

Re: Légendes et histoires du Tibet

Messagede Bhikkhus » Mer 25 Jan 2012 22:16

Je ne la connaissait pas. Elle est très bien. ;)
Bhikkhus
Scribe de Montibet
Scribe de Montibet
 
Messages: 2679
Inscription: Sam 3 Sep 2011 18:19
Localisation: Albertville - Savoie - France.

Re: Légendes et histoires du Tibet

Messagede Bhikkhus » Mer 25 Jan 2012 22:38

En voici une petite nouvelle : ;)

La Légende de Chenrezig

:idea: Issue de la tradition du bouddhisme tibétain, voici le résumé de la légende de Chenrezig, dont le Dalaï-Lama est une incarnation.

Le Bouddha Amitabha se promenait un jour dans ses jardins de Sukhâvati (la « Terre pure Occidentale de la béatitude ») . En se penchant dans le lac pour cueillir un lotus, il vit entre les racines les êtres des six royaumes, les mondes du Karma.

Les gens riaient et s’amusaient, mais la roue tourna et tout changea. Les gens faisaient la guerre et se disputaient. Le Bouddha Amitabha se demandait alors s’il pouvait sauver ces êtres des six royaumes du Karma. Dans l’œil gauche apparut la déesse pour la bienveillance des êtres, Tara Verte et dans l’autre œil se présenta un prince de beauté parfaite, assis sur une fleur de lotus.

Ce lac était dans le domaine du roi Ganpotchok. Ce roi avait de nombreuses femmes mais il voulait un prince héritier. Chaque jour, ce dernier allait prier les dieux pour avoir un fils, et son serviteur lui ramenait des lotus de ce lac. Un jour, en cueillant un lotus, le serviteur vit le fameux prince. Le roi et sa cour contemplaient sa beauté. Le roi remercia les dieux d’avoir exaucé son souhait et accueilli ce prince qui se nommait Peme Nyingpo, dans son royaume où il lui apprendrait l’art d’être un prince.

Peme Nyingpo était aimé par tout le monde mais il était trop sensible. En voyant la condition de vie des gens, il en versa des larmes. Le roi Ganpotchok s’en inquiéta beaucoup, alors il se rendit chez le Bouddha Amitabha pour lui en parler, mais ce dernier le répondit que ce prince était la victoire de tous les Bouddha, qu’il apporterait beaucoup de joie, donc qu’il fallait le laisser libre. Le roi, impressionné, se tut.

Peme Nyingpo décida de quitter le palais. Il alla voir Bouddha Amitabha et fit un vœu pour sauver les hommes des royaumes du Karma en échange de la disparition de son propre corps. Bouddha Amitabha le perçut et le nomma Bouddha Chenrezig le Victorieux. Chenrezig se rendit sur le sommet du Mont Meru et se mit à méditer pour porter la bienveillance vers les six royaumes. Après des siècles, Chenrezig resta parfaitement concentré et continua à méditer pour tous.

Un jour qu’il se penchait pour voir le monde du Karma en espérant que ce monde soit vide, il vit autant d’êtres qu’auparavant. Chenrezig, découragé, s’exclama que cela était inutile et qu’il valait mieux que le Nirvana soit. Au même moment, son corps éclata en mille morceaux, provoquant une douleur intolérable.

Bouddha connaissait son vœu, il se souvenait de sa promesse. Alors, il aida Chenrezig en rassemblant les morceaux de son corps en le reconstituant plus grand. Il le recréa avec onze têtes et milles bras. Grâce à cela, il pouvait regarder loin et partout et pouvait sauver plus d’hommes à la fois. Il retourna au sommet du Mont Meru où il s’installa pour méditer sur le bien des êtres.

* * *

:arrow: Cette légende qui raconte la vie de Chenrezig, le Bodhisattva de la Compassion, est très intéressante. D’abord pour la gentillesse que ce prince a envers tout ce peuple. Il remarque les conditions de vie des autres et se sent mal pour eux. Malgré sa sensibilité, il a un bon cœur et décide même de se sacrifier pour sauver du Karma les six royaumes.

Ce texte utilise une fleur spécifique pour montrer la beauté et la pureté du lotus. Le prince est représenté au début du conte assis sur un lotus. » Il porte des joyaux, un vêtement blanc rayonnant d’une secrète lumière » montre que ce prince est l’image d’un Dieu important.

Apres avoir médité longtemps dans les montagnes, le prince espérait que son vœu soit réalisé mais en observant que le monde du Karma n’était toujours pas vide, il était découragé et préféra même aller au paradis. Mais Bouddha Amitabha soutint sa promesse et le recréa en plus grand. Le prince devint le mantra du lotus. Cela souligne la beauté du lotus et à quel point il a une image importante dans la vie religieuse.

Le Dalaï-Lama est reconnu par les tibétains comme le plus haut chef spirituel et religieux du Tibet et représente la réincarnation du Bodhisattva de la compassion, il est devenu le chef temporel (politique) du gouvernement du Tibet depuis le XVIIème siècle jusqu’à la première moitié du XXème siècle, puis chef de l’Administration centrale tibétaine encore à ce jour.

:mrgreen:
Bhikkhus
Scribe de Montibet
Scribe de Montibet
 
Messages: 2679
Inscription: Sam 3 Sep 2011 18:19
Localisation: Albertville - Savoie - France.

Re: Légendes et histoires du Tibet

Messagede Bhikkhus » Mar 31 Jan 2012 23:10

Le petit oiseau

Il y avait à Lhassa, à une époque, un moine tibétain qui, tous les matins, au Potala récitait un texte, un sûtra du Bouddha Shâkyamuni. Chaque jour un petit oiseau venait au bord de sa fenêtre et écoutait. Parfois le moine récitait tout le texte, parfois la moitié... Ainsi durant toute sa vie le petit oiseau écouta ce sûtra. Puis il mourut.

Grâce à l’écoute du sûtra, le petit oiseau prit renaissance comme fils d’un roi et eut spontanément la compréhension de ce sûtra car il le connaissait et cela avait créé une empreinte dans son esprit.

* * *

Cette petite histoire nous montre que malgré que le petit oiseau ne pouvait pas comprendre le sens des mots du sûtra et qu’il n’entendait que le son du Dharma, cela lui permit d’obtenir néanmoins un très grand mérite.

Le Dharma du Bouddha recèle une grande bénédiction. Quand nous écoutons le Dharma, cet enseignement est d’un mérite incommensurable. Qu’en est-il pour nous, alors que nous avons la possibilité d’entendre le Dharma, de comprendre les mots et d’en comprendre le sens ? Le mérite n’en est-il pas plus grand ?

:mrgreen:
Bhikkhus
Scribe de Montibet
Scribe de Montibet
 
Messages: 2679
Inscription: Sam 3 Sep 2011 18:19
Localisation: Albertville - Savoie - France.

Re: Légendes et histoires du Tibet

Messagede Namkhaï » Ven 3 Fév 2012 18:10

Bébé Grenouille et le Corbeau

Voici une petite histoire rigolote, principalement ciblée pour les très très jeunes, mais que j'ai entièrement recopiée en tibétain puis traduite sous Word pour le forum.
L'attrait est principalement le fait que c'est un langage très simple, et comme plusieurs phrases se répètent, il est facile de les repérer pour les étudier.
Comme la police tibétaine que j'utilise ne s'affichera pas ici, je vais faire des captures de mon travail sur Word.
Deux images par post, sur celui-ci puis les trois suivants : une pour le texte en tibétain, et l'autre pour sa traduction.

Phurba-la, si tu penses que ces posts seraient mieux ailleurs (le but étant principalement l'étude de la langue, plus que l'attrait de l'histoire elle-même), n'hésite pas...
Fichiers joints
sbal pa chung chung p01 Tib.jpg
sbal pa chung chung p01 Tib.jpg (774.73 Kio) Vu 8282 fois
sbal ba chung chung p01 Trad.jpg
sbal ba chung chung p01 Trad.jpg (581.52 Kio) Vu 8282 fois
Namkhaï
Calligraphe de Montibet
Calligraphe de Montibet
 
Messages: 781
Inscription: Ven 13 Jan 2012 17:43
Localisation: Montpellier

Re: Légendes et histoires du Tibet

Messagede Namkhaï » Ven 3 Fév 2012 18:11

Bébé Grenouille et le Corbeau, p02
Fichiers joints
sbal pa chung chung p02 Tib.jpg
sbal pa chung chung p02 Tib.jpg (670.7 Kio) Vu 8282 fois
sbal pa chung chung p02 Trad.jpg
sbal pa chung chung p02 Trad.jpg (462.28 Kio) Vu 8282 fois
Namkhaï
Calligraphe de Montibet
Calligraphe de Montibet
 
Messages: 781
Inscription: Ven 13 Jan 2012 17:43
Localisation: Montpellier

Re: Légendes et histoires du Tibet

Messagede Namkhaï » Ven 3 Fév 2012 18:12

Bébé Grenouille et le Corbeau, p03
Fichiers joints
sbal pa chung chung p03 Tib.jpg
sbal pa chung chung p03 Tib.jpg (760.77 Kio) Vu 8282 fois
sbal pa chung chung p03 Trad.jpg
sbal pa chung chung p03 Trad.jpg (575.98 Kio) Vu 8282 fois
Namkhaï
Calligraphe de Montibet
Calligraphe de Montibet
 
Messages: 781
Inscription: Ven 13 Jan 2012 17:43
Localisation: Montpellier

Re: Légendes et histoires du Tibet

Messagede Namkhaï » Ven 3 Fév 2012 18:14

Bébé Grenouille et le Corbeau p04 et fin.
Fichiers joints
sbal pa chung chung p04 Tib.jpg
sbal pa chung chung p04 Tib.jpg (782.8 Kio) Vu 8282 fois
sbal pa chung chung p04 Trad.jpg
sbal pa chung chung p04 Trad.jpg (653.14 Kio) Vu 8282 fois
Namkhaï
Calligraphe de Montibet
Calligraphe de Montibet
 
Messages: 781
Inscription: Ven 13 Jan 2012 17:43
Localisation: Montpellier

Re: Légendes et histoires du Tibet

Messagede Karma Drak-pa » Ven 3 Fév 2012 18:52

Bravo pour ce travail ! Super !!
Karma Drak-pa
Vénérable de Montibet
Vénérable de Montibet
 
Messages: 544
Inscription: Lun 21 Nov 2011 18:26
Localisation: Ambérieu en Bugey, Ain, Rhône Alpes

Re: Légendes et histoires du Tibet

Messagede Bhikkhus » Ven 3 Fév 2012 19:37

Avec un c/c, je viens de mieux m'en rendre compte.

Très, très... beau travail. :applause:
Bhikkhus
Scribe de Montibet
Scribe de Montibet
 
Messages: 2679
Inscription: Sam 3 Sep 2011 18:19
Localisation: Albertville - Savoie - France.

Re: Légendes et histoires du Tibet

Messagede Namkhaï » Sam 4 Fév 2012 10:57

Merci énormément pour votre appréciation les amis, ça fait chaud au coeur!

Mais vous savez, ça a été un réel plaisir de faire ça en pensant au forum et à vous... J'en ferai d'autres; il me reste pas mal de petits textes comme ça que je pourrai recopier et traduire; je pense que c'est vraiment pas mal pour s'entraîner à déchiffrer, lire, et étudier. Et puis voilà quoi, ce sont des petites histoires rigolotes :D (j'adore la chute de celle-la).

Il y a un truc aussi avec l'histoire de Bébé Grenouille, qui est très intéressant : c'est en fait du langage parlé rapporté en écrit. Les textes de ce genre ne sont pas monnaie courante mais ça permet d'apprécier l'abîme qu'il peut y avoir entre le littéraire et le parlé...

En revenant aux histoires pures et dures, j'ai aussi celle de Jowo Jé Palden Atisha et de sa venue au Tibet, toute en calligraphie, que j'ai écrite dans mon grimoire en gothique (c'est en anglais). Si ça vous intéresse, je peux poster les photos ici... ;)
Namkhaï
Calligraphe de Montibet
Calligraphe de Montibet
 
Messages: 781
Inscription: Ven 13 Jan 2012 17:43
Localisation: Montpellier

Re: Légendes et histoires du Tibet

Messagede Bhikkhus » Sam 4 Fév 2012 11:21

Je suis pour (ces photos). Nous restons dans le contexte du forum qui plus est. :)
Bhikkhus
Scribe de Montibet
Scribe de Montibet
 
Messages: 2679
Inscription: Sam 3 Sep 2011 18:19
Localisation: Albertville - Savoie - France.

Re: Légendes et histoires du Tibet

Messagede Namkhaï » Sam 4 Fév 2012 11:26

Okay mais il y a 16 photos... COmme les posts sont limités à 3 photos, ça va faire long... :D
Namkhaï
Calligraphe de Montibet
Calligraphe de Montibet
 
Messages: 781
Inscription: Ven 13 Jan 2012 17:43
Localisation: Montpellier

Suivante

Retourner vers L'art du Tibet - བོད་ཀྱི་སྒྱུ་རྩལ།




cron