Une brève histoire de la Calligraphie Tibétaine

Une brève histoire de la Calligraphie Tibétaine

Messagede Namkhaï » Lun 18 Mai 2015 13:46

Un peu d'histoire...

Tout commença au 7è siècle de notre ère, lorsque, désireux de développer un système d'écriture pour son pays afin de préserver les Enseignements du Bouddha, le roi du Tibet Songtsen Gampo (règne de 629 à 649) envoya en Inde des émissaires : son ministre, Thonmi Sambhota, et plusieurs étudiants. Leur mission était d'étudier la calligraphie et le système d'écriture des Guptas, afin de créer un alphabet adapté aux particularités phonatoires des Tibétains.

Ses étudiants ayant décédé en Inde du fait de conditions climatiques et de maladies diverses et variées contre lesquelles leurs corps n'étaient guère préparés, Thonmi Sambhota survécu et revint seul au Pays des Neiges. Il conçu alors, sur la base de ses études et de ses observations, un alphabet composé de 30 lettres et de quatre signes-voyelles, et c'est toujours ce même alphabet qui est utilisé de nos jours.

Comment l’écriture tibétaine fut exactement formée reste un sujet encore débattu aujourd’hui. Certains affirment que cette écriture est héritée d’un alphabet d’origine tibétaine et qui aurait été modifié par Thonmi Sambotha à son retour d’Inde. D’autres sont partisans d’un alphabet créé au retour de Sambotha qui se serait inspiré de la civilisation indienne et de l'alpha syllabaire utilisé à l'époque.
Quoi qu’il en soit, le savoir et l’enseignement du Bouddha furent ainsi transmis à tous dans le pays et le résultat en fut une unification définitive du Tibet et des Tibétains à travers la langue écrite qui venait de trouver sa forme finale. C’est donc Thonmi Sambotha qui fut, vers la fin du septième siècle, le précurseur de la calligraphie tibétaine actuelle.

D'autres styles d'écriture devaient par la suite voir le jour. Certains pour leur caractère esthétique et ornemental, d'autres pour leur aspect pratique. La calligraphie tibétaine s'est ainsi diversifiée au fil des âges, mais en restant toujours fidèle au système de base conçu par Thonmi Sambhota.
Par exemple, lors de la seconde diffusion du bouddhisme qui suivit le règne court mais dévastateur de Langdharma (règne de 838 à 842), il fallait réimporter d'urgence les si nombreux volumes d'enseignements qui avaient été détruits durant son règne. Une flopée de traducteurs, appelés communément "Lotsawa" furent envoyés en Inde afin de récupérer les écrits originaux, de les traduire en langue tibétaine, puis de les recopier. Certains de ces volumes étaient si immenses, qu'il est possible que certains aient opté pour un style d'écriture à l'aspect plus compact, et plus rapides à écrire, tout en restant très réguliers, comme le style Petsug.
D'autres styles sont -et demeurent- purement ornementaux : c'est le cas des styles Tsugring et Drutsa par exemple.
Namkhaï
Calligraphe de Montibet
Calligraphe de Montibet
 
Messages: 781
Inscription: Ven 13 Jan 2012 17:43
Localisation: Montpellier

Retourner vers Histoire, Anecdotes et Suggestions d'Améliorations