Chemins spirituels

Pour discuter de la vie mystique et invisible.

Chemins spirituels

Messagede Guillaume » Jeu 20 Déc 2012 01:30

Bonjour Serpentarius et bienvenue à toi,

Ton parcours m'a l'air très complet et surtout très dispersé. Quoi de mieux pour former un esprit que d'expérimenter tout ce qui existe. J'aime à penser que se pencher vers une croyance ou une "religion", c'est en fait toutes les embrasser. Il y a du bon partout, et ton est bon à prendre :).

Je suis moi aussi assez adepte de la spiritualité, mais j'ai tendance à être assez repoussé par les mouvements de type "lucifériens" ou autres. Cela me semble, d'une maniède générale, une approche un peu plus sombre de la spiritualité. Il ne faut tout de même pas oublié à quel égrégore est assimilé Lucifer.

Peut être pourrais tu ouvrir un peu plus mon esprit à ce type de spiritualité (Ou me conforter dans mon avis) en nous expliquant, si tu le désires, de quoi il en retourne !

Ravis de te voir partager sur le forum, c'est agréable de voir arriver des gens comme toi :)
Guillaume
Sherpa
Sherpa
 
Messages: 115
Inscription: Lun 5 Déc 2011 00:39
Localisation: Rhône-Alpes

Chemins spirituels

Messagede Serpentarius » Jeu 20 Déc 2012 03:14

A mon sens, la religion ou plutôt la foi est un sentiment très fort qui est en fait une forme d'amour. Il est impossible d'aimer deux personnes de la même façon de même que deux personnes ne peuvent aimer de la même manière un même personne. La foi est donc un sentiment très profond et très personnel et pour cela, l'idée de religion me rebute : je préfère voir des philosphies.

Ainsi, le Lucifer que j'ai "aimé", dans lequel j'ai placé ma foi était un Lucifer Prométhéen, à différencier absolument de Satan. Je ne voyais pas 2 entités, mais 3.
Dieu, qui était le créateur et à ce titre le "bien", Satan, le destructeur et à ce titre le "mal", et Lucifer, bras droit de dieu qui, de même que Prométhée, à commis le pêché d'aimer l'Humanité plus que son Maître.
Il est celui qui apportât la connaissance et à ce titre il est à la fois un sauveur (que ferions nous sans technologie) et celui qui nous à amené la souffrance car il n'a pas su voir ce que son Maître avait vu. Il à commis une erreur pour laquelle il a été sévèrement puni. Je pensais donc qu'il continuait d'aimer l'Homme et de nous aider dans ce que l'on entreprend : Dieu étant trop lointain. Il était donc à mes yeux la science, la sagesse acquise dans le labeur et dans l'erreur, mais aussi la tendresse, là où Dieu était froid.

Je n'ai jamais fricoté avec les autres courants, trop sectaires, pas assez personnels et trop violent. Wicca, satanisme... Ce ne sont même plus des erreurs, ce sont des fautes.

Puis j'ai commencé à imaginer d'autres entités équivalentes à Dieu... Je suis donc tombé sur un problème : si Dieu n'est pas unique, qu'est-ce ? J'ai répondu de moi-même à cette question par l'Animisme : tout à une âme, une conscience. Ce qui fait la différence ce sont des niveaux de conscience. Ainsi, on ne peut appréhender l'âme d'un tabouret ou d'un caillou, car nous n'avons pas le même niveau de conscience. Et l'Entité Dieu dans tout ça ? Eh bien, si tout les corps ont une âme, toutes les âme n'ont pas forcément de corps et celle de Dieu est à un niveau de conscience que l'on ne peut appréhender.

Puis je suis allé encore plus loin dans ma réflexion : et si toutes les âmes, moi, vous, les cailloux, le tabouret, Dieu, Satan, Lucifer, l'Humanité, plus généralement l'Univers n'étaient que des extensions d'une seule et même âme gigantesque ?
Nous sommes tous un à mes yeux, on s'est juste différenciés : un peu comme si nos mains parlaient indépendamment de notre volonté, tout en faisant ce que nous voulons qu'elles fassent.
Cette vision me permet ainsi d'intégrer le concept de réincarnation : à notre mort (qui n'est que physique), l'âme rejoint le Tout puis se redifférencie, mais pas forcément à l'identique. C'est un concept que j'ai retrouvé dans le bouddhisme, qui, n'incluant pas de divinité, me permet de conserver mon animisme, qui lui même ne m’empêche pas de penser qu'il existe bel et bien un Lucifer Prométhée ou plutôt Lucibël (avec le suffixe "ël" qui signifie plus ou moins dieu/divin malgré le fait que l'on perde la notion de "Porter" la lumière) qui un jour voulu aider les Hommes.

Et parallèlement à cela je suis étudiant en physique et étudie les mécanisme de l'univers. Mais bon, ceux qui pensent que l'on ne peut concilier les deux sont des ab**tis : la science tente de répondre à "comment ?" et "vers où matériellement?", la foi tente de répondre à "pourquoi ?" et "vers où spirituellement?". Ce ne sont pas deux approches différentes d'un même problème : ce sont deux réponses différentes à deux problèmes différents et cela les gens tendent à l'oublier. A mes yeux, les créationnistes sont aussi stupides que les scientifiques cherchant à démontrer l’inexistence de Dieu.

Voila, j'ai pondu un long pavé qui résume assez bien je pense le parcours spirituel que j'ai suivi et qui m'a fatalement (de fatus, a, um : lat., le destin) conduit jusqu'ici et donc mon raisonnement et mes idées. J'espère avoir pu t'ouvrir l'esprit comme tu me le demandait. Sinon, Sache que chacun pense ce qu'il veut : c'est le droit le plus sacré et chez moi, la Loi c'est tout (il m'arrive de lire le code civil :P ). Plus, je te respecterais de me dire que tu le penses :D .

Et je commence à être fatigué... Ma dernière phrase n'avait plus beaucoup de sens :shock: .

Au plaisir de pouvoir rediscuter avec vous tous.

Serviteur,
Serpentarius
Visiteur/Visiteuse
Visiteur/Visiteuse
 
Messages: 11
Inscription: Mer 19 Déc 2012 16:27

Chemins spirituels

Messagede Bhikkhus » Jeu 20 Déc 2012 09:11

Comme tu nous l'avais annoncé, c'est effectivement un joli pavé de présentation.
Je serais néanmoins d'avis de le déplacer dans une section plus adéquate. On commence à s'éloigner de la simple présentation.
Déplacement ici peut être : viewforum.php?f=15
:arrow: Tu t'en charges Purba ?

[Il a été fait selon ta demande. Le titre est-il adéquat ?]
Bhikkhus
Scribe de Montibet
Scribe de Montibet
 
Messages: 2679
Inscription: Sam 3 Sep 2011 18:19
Localisation: Albertville - Savoie - France.

Re: Chemins spirituels

Messagede Bhikkhus » Jeu 20 Déc 2012 17:02

Oui, c'est très bien ainsi. Merci.
------- ;) -------
Bhikkhus
Scribe de Montibet
Scribe de Montibet
 
Messages: 2679
Inscription: Sam 3 Sep 2011 18:19
Localisation: Albertville - Savoie - France.

Re: Chemins spirituels

Messagede Guillaume » Jeu 20 Déc 2012 20:26

Et une superbe passe de Bhikkhus en plein centre, Phurba réceptionne et c'est le poteau rentrant dans le chemin spirituel.

D'abord étonné de voir mon post d'accueil disparaitre, j'ai ensuite été ravi de voir cette nouvelle section ouverte :).

Tout d'abord merci beaucoup Serpentarius pour les informations apportées précédemment. Je me permets d'y ajouter mes commentaires, me permettant aussi d'avancer dans mon propre raisonnement au fur et à mesure que je l'écris et le construit (Je pars du principe que je suis en changement constant ^^). Donc ce que je ressens à l'instant t est :

Je partage tout à fait ton point de vue quant à la religion, à savoir que je le rapproche aussi à une forme d'amour, et non de dévotion bête et méchante. Cependant, je crois en un amour universel, embrassant toute chose. Un amour universel qui ne peut être compris qu'au travers de deux personnes d'un même niveau de conscience. J'entends par là que, si deux personnes différentes arrivent à réaliser l'Etat de Bouddha (Oui, la barre est haute !), quelque soit leur parcours, le nombre de vie et le karma qu'ils ont enduré, leur niveau de conscience se sera élevé à un point ou tout est amour et compassion. Je pense que c'est le même amour qui les anime, la même compassion. Comme si il y avait une échelle d'amour. entre 0 et 100 %, il existe une infinité de degré différents, mais il existe un seul 100%.
Mais ça n'enlève en rien le fait que je préfère aussi parler de philosophie plutôt que de religion.

Le non de Lucifer, lorsqu'il était bras droit de dieu, n'était pas Samuel (Son nom est Dieu en Hébreux)?

Cette vision me permet ainsi d'intégrer le concept de réincarnation : à notre mort (qui n'est que physique), l'âme rejoint le Tout puis se redifférencie, mais pas forcément à l'identique. C'est un concept que j'ai retrouvé dans le bouddhisme, qui, n'incluant pas de divinité, me permet de conserver mon animisme, qui lui même ne m’empêche pas de penser qu'il existe bel et bien un Lucifer Prométhée ou plutôt Lucibël (avec le suffixe "ël" qui signifie plus ou moins dieu/divin malgré le fait que l'on perde la notion de "Porter" la lumière) qui un jour voulu aider les Hommes.


Après quelques lectures et une compréhension bien personnelle des choses, il me semble que, au sein du Bouddhisme, chaque âme est unique. Au moment du Bardo de la vie après la mort, je n'ai pas bien saisi ou se situait l'âme (Sur un autre plan je suppose), mais il me semble que celle ci reste unique et ne se fond pas dans un tout (Contrairement à l'Hindouisme, ou l'âme rejoint effectivement un grand Tout). Ce qui permet à chaque Bouddha d'être unique après son Eveil.

Etudiant en Physique :shock: Je pense que si j'avais eu plus de volonté à l'époque, c'est ce vers quoi je serais parti, notemment la physique quantique, sur laquelle j'adore lire plein de choses, même si je ne les comprends pas :lol:

A bientôt.

(Edit : Heuuu, les dates des messages sont bizares nan ?)
Guillaume
Sherpa
Sherpa
 
Messages: 115
Inscription: Lun 5 Déc 2011 00:39
Localisation: Rhône-Alpes

Re: Chemins spirituels

Messagede Bhikkhus » Jeu 20 Déc 2012 22:27

Guillaume a écrit:il me semble que, au sein du Bouddhisme, chaque âme est unique.

:arrow: Je me permets de faire une petit intervention concernant le terme "âme".
L’âme (du latin anima signifiant souffle, respiration) possède (malheureusement) plusieurs définitions qui sont causes perpétuelles de controverses.

1°- L'âme est souvent bien connue (selon les courants religieux et philosophiques), comme un être immatériel, immanent ou transcendant de toute entité, douée de vie (pour autant que ce principe puisse être distingué de la vie même). Comme nous le savons, cette notion d’âme joue un grand rôle dans la croyance religieuse. En effet avec ce concept vitaliste, la mort devient soudainement moins mystérieuse : lorsqu’une personne meurt, son âme la quitte, raison pour laquelle son corps devient inerte ; cette âme pourrait alors revenir sous forme de fantôme, ou aller vers un au-delà (enfer ou paradis). Concentrant la fonction vitale essentielle, l’âme est alors porteuse d'un espoir de vie éternelle et rien ne s'oppose à sa réincarnation.

2°- En revanche, pour d’autres, l’âme est simplement le principe de l’intelligence sans individualité propre.

3°- Pour d’autres encore, c’est seulement le principe de la vie matérielle…

Que pouvons-nous dire de tout cela, si ce n'est qu'il est clairement établi que cette diversité d’acceptions données à un même mot est une source perpétuelle de controverses qui n’auraient pas lieu si chaque idée avait sa représentation nettement définie.
Bhikkhus
Scribe de Montibet
Scribe de Montibet
 
Messages: 2679
Inscription: Sam 3 Sep 2011 18:19
Localisation: Albertville - Savoie - France.

Re: Chemins spirituels

Messagede Bhikkhus » Jeu 20 Déc 2012 22:44

Guillaume a écrit:Au moment du Bardo de la vie après la mort, je n'ai pas bien saisi ou se situait l'âme

Voici une petite expliquation de la situation de de "l'âme".

Le chikkhaï bardo (en tibétain, 'chi kha bar do) est le bardo douloureux du moment de la mort (connu en sanskrit comme le moment jarā marana). Plus exactement, c’est le bardo du moment précédant la mort, qui s’étend du processus de la mort jusqu’à l’arrêt de ce que nous appelons la respiration interne. Puis se processus atteint son apogée au moment de la mort. C’est donc la période de l'état de vie à l'état de mort : « l’état transitoire du moment de la mort » qui dure (selon le Bardo Thödol) de 3 jours et 1/2 à 4 jours après la mort du défunt. C’est le premier bardo décrit dans le Bardo Thödol.

On ne parle pas dans ce cas du terme "âme", mais plutôt de celui de principe conscient (shes pa en tibétain). On découvre que le connaisseur (ou principe conscient donc) des personnes ordinaires demeure dans un état de sommeil ou de transe, sans savoir qu’il est séparé de son corps du plan humain. Ce phénomène de séparation est également décrit dans la doctrine du spiritisme. Il y a à ce moment-là une résorption de tous les éléments qui constituent l'individu. Le chikkhai bardo est l'état où le shes pa est confronté à l’aube de la nature de l’esprit : la "claire lumière" dans son état de pureté primordiale, celle du dharma-kāya.

Puis, 20 à 30 minutes après l'expiration, si celui qui l'aperçoit est incapable de la reconnaître (c’est à dire incapable de se maintenir en syntonisation ou en concordance avec elle, parce que, de son vivant, il n'a pas expérimenté le dharma-kāya), il perçoit cette lumière obscurcie (à cause de son karma), sous son second aspect. La libération (du cycle des rennaissances) est encore toutefois possible ! Quand le premier bardo se termine, le connaisseur s’éveillant à la compréhension du fait de sa mort, commence à expérimenter le deuxième bardo : le chönyid bardo.
:)
Bhikkhus
Scribe de Montibet
Scribe de Montibet
 
Messages: 2679
Inscription: Sam 3 Sep 2011 18:19
Localisation: Albertville - Savoie - France.


Retourner vers L'autre coté du Miroir - མེ་ལོང་གི་ཕར་ཕྱོགས་ལ།